lundi , 17 mai 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Opération d’aide de solidarité de «10.000 Da» à Aïn El Türck</span>:<br><span style='color:red;'>Des citoyens exclus de la liste des bénéficiaires crient à l’arnaque</span>
© Ouest Tribune

Opération d’aide de solidarité de «10.000 Da» à Aïn El Türck:
Des citoyens exclus de la liste des bénéficiaires crient à l’arnaque

Plusieurs dizaines de citoyens et pères de familles d’Aïn El Türck, exclus de la liste des bénéficiaires de l’allocation de solidarité des «10.000 Da» octroyée par l’Etat aux familles nécessiteuses et à celles affectées par les mesures de prévention et de lutte contre l’épidémie du Coronavirus à l’occasion du mois de Ramadhan, ont crié à l’arnaque, apprend-on auprès de quelques uns d’entre eux.

Certains d’entre ces derniers iront même jusqu’à remettre en cause la gestion de ce dossier, en stipulant une « manipulation injuste» de la liste nominative des bénéficiaires, initialement fixée à 3550 familles pour la seule commune d’Aïn El Türck et ce, conformément au recensement effectué par la commission d’aide sociale chargée de l’opération, pour se retrouver finalement limitée à 3006 personnes.
Selon une source proche du dossier, l’inscription tardive des demandeurs d’aide auprès des services concernés, serait l’une des causes de cette exclusion de la liste des bénéficiaires. Un argument qui ne convaincra pas pour autant les 544 cas exclus, qui ont adressé des recours auprès de la daïra d’Aïn El Türck avec l’infime espoir de voir cette erreur, administrativement, réparée. Les choses se seraient arrêtées là, si d’autres voix, figurant cette fois ci parmi les 2006 dossiers retenus, ne s’étaient pas élevées pour dénoncer à leur tour, l’absence de leurs noms dans la liste finale sur CD, en l’occurrence, celle remise aux services postiers pour procéder aux décaissements au profit des bénéficiaires.
En effet, selon les témoignages de quelques familles portées sur la liste nominative des 2006 bénéficiaires, quel n’a été leur désenchantement lorsqu’au bureau de poste, on leur annonce, qu’elles ne sont pas concernées par l’aide sociale du fait qu’elles n’existent tout simplement pas sur le «CD», bien que le nombre total des bénéficiaires, soit 2006, est resté inchangé. Mystère et boule de gomme ! Selon ces familles exclues, la seule explication possible à cet état de fait, est que leurs noms auraient été remplacés par d’autres. Un fait gravissime si cela venait à se confirmer, et surtout si des personnes au niveau social moins précaire, auraient été avantagées au détriment d’autres plus nécessiteuses et impécunieuses. Les accusations d’ailleurs, fondées ou non, n’en manquent pas, allant jusqu’à citer plusieurs noms de bénéficiaires d’une seule et même famille, voire aussi de personnes qui n’ouvrent pas droit à cette allocation en raison de leur statut social privilégié, et ce à un moment où des familles sans ressources, sont privées de cette aide sociale, au même titre que les handicapés, sous prétexte qu’ils touchent une pension de trois milles dinars. En guise de consolation, certaines familles protestataires, se sont vues proposer, selon leurs témoignages, des couffins de ramadhan, pour peu que d’éventuels bienfaiteurs, veuillent bien se présenter, leur a-t-on confié.
Dieu seul sait, que cette allocation de 10.000 Da, aussi dérisoire soit-elle, aurait permis à chaque famille en détresse financière, de surmonter, ne serait-ce que l’espace d’un instant, une situation pénible, qui, pour l’achat d’effets vestimentaires de l’Aïd aux enfants, qui pour régler une facture ou une dette pendante et qui, pour introduire un instant éphémère de bonheur dans son foyer. Ceci dit, la liste des bénéficiaires ayant été validée par l’administration locale d’Aïn El Türck, il reste à espérer pour les laissés-pour-compte, nombreux à s’être « résignés face à cet arbitraire », que réparation soit faite, d’une manière ou d’une autre.
Karim.B