mardi , 19 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Aïn El Türck</span>:<br><span style='color:red;'>Des citoyens inconscients face à la pandémie</span>

Aïn El Türck:
Des citoyens inconscients face à la pandémie

Compter sur le seul bon sens du citoyen, s’avère en cette période particulière de pandémie et un fol accroissement des cas de contamination au Covid 19, une chimère, voire une erreur gravissime.

A Aïn El Türck plus précisément, où, il y a quelques semaines,avant les dernières mesures de confinement, fuyant la canicule, affluaient quotidiennement des milliers d’estivants d’Oran et des wilayas limitrophes, le comportement inconscient et irresponsable d’une grande partie d’entre eux mais aussi d’habitants, laissait craindre le pire.
En effet, entraînés par une pseudo-euphorie après avoir retrouvé la mer, les estivants comme les autochtones, font preuve d’un relâchement spectaculaire, comme si la ville d’Aïn El Türck était naturellement immunisée contre les virus, en abandonnant masques et gestes barrières, sans parler des incivilités, comme le crachat et le jet d’objets et de bouteilles ou encore l’utilisation de l’espace public comme urinoir.
Si en général, l’on s’est habitué à certaines grivoiseries, le non-respect des mesures de prévention, l’absence de distanciation et surtout le refus de vaccination observés chez un grand nombre de citoyens, s’assimile plutôt à une volonté de nuire à autrui qu’à une conviction personnelle. Certes, chacun est libre dans son choix de se faire vacciner ou non, mais cela ne doit en aucun cas être une source de menace pour la santé des autres.
Comme souvent répété par les spécialistes de la Santé, le plus dur des combats demeure la conduite du citoyen vis-à-vis de l’épidémie. Cet appel semble être globalement négligé ici à Aïn El Türck, comme en témoigne la saturation des espaces Covid 19. Le plus cruel à déplorer dans cette négligence à la limite du criminel de la part d’une grande partie des citoyens, visiteurs ou autochtones soient-ils, serait qu’une campagne de vaccination qui a enfin pris son rythme de croisière après quelques balbutiements et donnerait plutôt satisfaction auprès de la population grâce à une détermination et un effort soutenu des équipes médicales et paramédicales, soit hypothéquée en raisons de quelques énergumènes.
Nombreux d’ailleurs parmi les habitants d’Aïn El Türck, ayant pris conscience des ravages de la pandémie et de la nécessité de la vaccination, réclament à qui de droit, de faire respecter, par tous les moyens nécessaires et légaux, les gestes barrières chez ceux qui refusent, sur les plages , dans les marchés ou les transports en commun, de se soumettre aux recommandations prônées par les hautes autorités sanitaires du pays et surtout par les blouses blanches qui sont confrontés à ce combat inégal contre un virus et côtoient au jour le jour, la mort. Une grande partie de la population locale d’Aïn El Türck accepte par ces temps difficiles marqués par une hausse inhabituelle de la température, des sempiternelles coupures d’eau et un départ à la hausse des produits de consommation, mais ne saurait tolérer aucune écart de conduite qui met en péril, sa santé.
Karim.B

Répondre