vendredi , 7 mai 2021
<span style='text-decoration: underline;'>CLA </span>:<br><span style='color:red;'>Des enseignants en grève de la faim</span>
© Illustration

CLA :
Des enseignants en grève de la faim

Des enseignants du secondaire issus de la wilaya de Ghardaïa, affiliés au Conseil des Lycées d’Algérie, ont entamé une grève de la faim depuis le 1er janvier.

Les grévistes indiquent que ce mouvement est une protestation à la non-application de la part de la direction de l’Education de la Wilaya de Ghardaïa concernant l’application de la réglementation en vigueur. En effet, les grévistes dénoncent le non-respect des libertés syndicales ainsi que l’opacité concernant la gestion de certains établissements du secondaire dans la région et le non-paiement de 8 enseignants depuis maintenant 16 mois. Ce mouvement de grève a aussi pour but la réhabilitation à son poste d’un de leur collègue, stagiaire dans un lycée, parti dans le but de régulariser sa situation vis à vis du service militaire, il s’est vu remplacé à son poste par un autre stagiaire au bout de 13 jours. Or les dispositifs légaux stipulent que le remplacement effectué, doit se faire par enseignant contractuel, la direction de l’Education devant recourir à une liste d’attente, ce qui n’a pas été le cas.
Outre ces faits, les représentants du CLA de la Wilaya de Ghardaïa, ont relevé des irrégularités au niveau de 4 lycées de la région, Ramdane Hamoud, Imam Aflah Abdelouahab, Cheikh Abi Abdallah El Ferstaï et Chahid Baslimane Slimane. Une réunion avec la ministre de l’Education devait avoir lieu mercredi 3 janvier, en vue de régler la situation. La situation se complique davantage et ce, malgré la tenue de plusieurs réunions entre la ministre de l’Education nationale et les représentants des différents syndicats de son secteur. Ainsi, il se pourrait que la reprise soit très minée et la tutelle doit prendre ses précautions pour éviter une grève en vigueur.
Alger: Samir Hamiche