jeudi , 25 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>AFFAIRE DU GROUPE SOVAC</span>:<br><span style='color:red;'>Des lourdes peines de prison requises contre Ouyahia, Yousfi et Oulmi</span>

AFFAIRE DU GROUPE SOVAC:
Des lourdes peines de prison requises contre Ouyahia, Yousfi et Oulmi

Le parquet du Tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a requis jeudi dernier des lourdes peines d’emprisonnement à l’encontre de l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia, l’ancien premier ministre Yousef Yousfi et l’homme d’affaires Mourad Oulmi dans le procès Sovac ainsi que son frère.

Durant la journée de jeudi dernier durant laquelle le procès de l’affaire du montage automobile dite Sovac en référence à la marque de la société du concessionnaire automobile et homme d’affaires Mourad Oulmi s’est poursuivi, le procureur de la République a rendu public son réquisitoire. Il s’agit des peines allant jusqu’à 15 ans de prison ferme, assorties d’amendes, avec la saisie des biens des accusés. À signaler que dans cette affaire qui est toujours en cours, plusieurs anciens ministres y sont impliqués. Ainsi, le procureur général près la Cour d’Alger a requis jeudi une peine de 15 ans de prison ferme contre l’exPremier ministre Ahmed Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre l’exministre de l’Industrie Youcef Yousfi assortie d’une amende de 2 millions de DA chacun, dans le cadre du procès en appel lié au montage d’automobiles. Une peine de 15 et 12 ans de prison ferme ont été requises respectivement contre Mourad Oulmi, patron du groupe Sovac, et Khidher Oulmi. Par ailleurs, le procureur a requis une peine de 3 ans de prison ferme avec une amende d’un million de DA contre l’ex-PDG du Crédit populaire algérien (CPA, Omar Boudiab) et des cadres de la banque et de l’industrie, impliqués dans l’affaire. Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a aussi demandé la saisie des biens et le gel des activités des entreprises représentées dans le procès par des personnes morales avec une amende de 32 millions de DA pour chacune. Il est à rappeler que jeudi dernier au deuxième jour du procès en appel de l’affaire du groupe Sovac, plusieurs prévenus ont été auditionnés. Le patron de groupe spécialisé dans le montage et l’importation de véhicules, Mourad Oulmi est accusé de «blanchiment d’argent et incitation d’agents publics à exploiter leur influence». A l’entame du deuxième jour d’audience, l’ancien président général du Crédit populaire algérien (CPA), Omar Boudiab et d’autres accusés en liberté, ont été auditionnés. La chambre d’accusation avait entendu mercredi Mourad Oulmi qui a rejeté toutes les accusations retenues contre lui, affirmant que son groupe était «victime de l’ancien ministre Abdeslam Bouchouareb et que son groupe exerçait conformément à la loi réglementaire promulguée par le ministère de l’Industrie, en attendant la publication du cahier de charges…». De son côté, le collectif de défense de Oulmi a demandé le report du jugement dans cette affaire afin de s’assurer de «la véracité des documents». Aussi, ont été auditionnés conjointement par visioconférence l’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi et l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Il convient de rappeler enfin que la Cour d’Alger avait reporté en août dernier le procès à la demande du collectif de défense et ce, après la condamnation de Oulmi, le 24 juin dernier, à 10 ans de prison ferme par le tribunal de Sidi M’hamed.
Samir Hamiche