lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Bejaia</span>:<br><span style='color:red;'>Des non attributaires de logements sociaux ferment la RN.09</span>

Bejaia:
Des non attributaires de logements sociaux ferment la RN.09

Des demandeurs de logements sociaux dont les noms n’ont pas figuré dans une liste d’attribution rendue publique par l’Assemblée populaire communale (APC) de Taskriout, à 55 km à l’est de Bejaia, ont obstrué vendredi un tronçon de la RN.09, alors que le président de ladite commune affirme que la liste des bénéficiaires a été «soigneusement et minutieusement» établie.

Les contestataires de la liste affichée il y a quelques jours, ont procédé à l’obstruction d’un tronçon de la RN.09 reliant Bejaia à Sétif, imposant de furieux désagréments aux usagers, a-t-on appris de la municipalité. Les manifestants ont jonché la chaussée d’objets hétéroclites, empêchant tout trafic sur la voie où passent quotidiennement plus de 30.000 véhicules, accablée de surcroit par la paralysie de l’entrée et sortie du tunnel de Kherrata, avoisinant. Sa fermeture jeudi en fin de journée, par les manifestants à la tombée de la nuit, a pris au dépourvu des centaines d’automobilistes et suscitée un grand mouvement de panique et de colère, selon la même source. Cette montée au créneau est venu en réaction à l’affichage d’une liste de 40 attributaires de logements sociaux, qui a mécontenté une partie des demandeurs, dont le nombre est estimé à 854 sujets.
Sitôt, la liste des bénéficiaires rendue publique, un mouvement de contestation s’est mis en place. Pourtant, le président de l’APC, Madjid Boudjit, affirme que cette liste a été «soigneusement et minutieusement préparée». Elle a été arrêtée au bout d’une année de travail et de sortie sur le terrain de la commission du logement, composée notamment du chef de daïra, du président de l’APC, du directeur de l’OPGI de Kherrata et du représentant des moudjahidines, a-t-il expliqué. Et d’ajouter: «le choix a été fait en toute connaissance de cause et n’a pris en considération que les plus méritant».
«On ne peut pas faire plus», a-t-il relevé, notant que c’est le foison des demandes de logements qui a été à l’origine de cette colère, espérant toutefois en absorber une partie avec le lancement imminent de deux programmes sociaux (formule LPA) , respectivement de 40 et 50 logements. En milieu de journée, la route restait encore fermée.