lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Complexe pétrochimique d’Arzew</span>:<br><span style='color:red;'>Des travailleurs réclament des CDI</span>

Complexe pétrochimique d’Arzew:
Des travailleurs réclament des CDI

Des travailleurs du complexe pétrochimique d’Arzew (Oran) ont revendiqué, mardi, des contrats à durée indéterminés (CDI), alors que la société mère, Sonatrach, a annoncé que la quasi-totalité des revendications de certaines catégories professionnelles ont été prises en charge.

Une soixantaine de travailleurs de la sûreté interne de l’activité de liquéfaction et réhabilitation (LRP) relevant de la division liquéfaction et séparation (LQS) du complexe pétrochimique d’Arzew ont observé un sit in devant le siège de Aval de Sonatrach à Oran pour réclamer la régularisation de leur situation socioprofessionnelle.
Dans un communiqué dont une copie a été remise à l’APS, ces travailleurs contractuels réclament la prise en charge de leurs problèmes socioprofessionnels, consignés dans une plateforme de revendications en plusieurs points dont notamment le contrat à durée indéterminée. «Rien n’a été fait pour assainir et régulariser leurs dossiers, malgré les instructions du staff managériale, à leur tête le premier responsable de l’entreprise», ont-ils souligné. Selon le communiqué, la directive 214 du 3 mai 2008 de la Direction générale la compagnie nationale des hydrocarbures «Sonatrach» a instruit les vice-présidents des activités, les directeurs exécutifs ainsi que les directeurs centraux de l’entreprise, d’assainir et de régulariser les dossiers des agents considérés comme temporaires pour des missions permanentes et continues «notamment la situation contractuelle précaire des agents de la sûreté interne». La compagnie nationale des hydrocarbures «Sonatrach» a annoncé, mardi, la signature des accords collectifs entre sa direction générale et le partenaire social avant la fin de la troisième semaine du mois de février courant, précisant que la quasi-totalité des revendications de certaines catégories professionnelles ont été prises en charge. «Dans le cadre de la concertation et du dialogue social qui ont toujours animé la relation entre la direction générale et le syndicat national, deux rencontres ont été organisées le 31 janvier 2021 au niveau du siège de la direction générale de la Sonatrach», a expliqué un communiqué commun de de la direction générale et le syndicat national de Sonatrach. Ces deux réunions des groupes de travail paritaires, chargés respectivement, de l’examen de la situation socio-professionnelle du personnel de la sûreté interne, ainsi que des cas particuliers des titulaires des diplômes Bac+3, se sont tenues en présence du directeur exécutif des ressources humaines et le secrétaire général du Syndicat national Sonatrach, ajoute la même source.