mardi , 16 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Planqués dans une maison inhabitée</span>:<br><span style='color:red;'>Deux embarcations et du matériel saisis à Paradis Plage</span>

Planqués dans une maison inhabitée:
Deux embarcations et du matériel saisis à Paradis Plage

Deux embarcations ont été saisies, hier, dans la localité de Paradis Plage, dépendante administrativement de la municipalité d’Aïn El Turck, par les éléments de la police judiciaire, relevant de la Sûreté de daïra, apprend-on de sources sécuritaires.

Les enquêteurs de la police, qui ont agi sur la base d’informations, ont retrouvé ces deux embarcations, dont les moteurs ont été intentionnellement enlevés, dissimulées dans une habitation secondaire, inoccupée en cette période de l’année, propriété d’un particulier résidant à l’étranger, située au niveau de la partie basse de ladite localité.
Les policiers ont également mis la main sur un petit lot d’équipement pour mer lors de cette perquisition. Selon nos sources, les mis en cause auraient exploité l’absence temporaire du propriétaire de cette maison pour fracturer la porte du garage de son habitation afin de dissimuler leurs bateaux et leurs matériels. Une enquête est actuellement en cours pour tenter d’identifier et d’interpeller les mis en cause. Notons que ce nouveau stratagème concocté par les organisateurs des traversées clandestines, consiste notamment à contourner l’étau resserré à travers l’installation d’un dispositif draconien déployé par les forces de sécurité dans les alentours des plages et l’éradication des abris à bateau. Cette nouvelle et sournoise stratégie consiste depuis à planquer les embarcations et le matériel devant servir aux folles traversées dans une maison, située à proximité de la plage et ce, avec ou sans l’avis de son propriétaire.
Pour ce faire, les mis en cause n’hésitent pas, assez souvent, à s’introduire par effraction dans des maisons et ce, après s’être au préalable assurés qu’elles sont inoccupées, indiquent nos sources. Il convient de noter dans ce contexte, qu’après une relative accalmie, fruit notamment du renforcement du dispositif sécuritaire, déployé par les différents corps de sécurité, les tentatives des traversées clandestines, ont commencé timidement à se manifester depuis la fin du mois sacré et ce, à la faveur des bonnes conditions météorologiques.
En dépit des drames de la mer, qui ont endeuillé des dizaines de familles, le chant des sirènes continue à envouter les candidats à l’émigration clandestine et ce, au grand bonheur des réseaux, qui en tirent un appréciable profit.
La dernière tentative avortée par les forces de sécurité remonte à la veille de la célébration de la fête de l’Aïd avec le démantèlement d’un réseau et la saisie de trois embarcations, des équipements pour mer et des armes blanches. En effet, pour la gouverne, trois tentatives de traversées ont été déjouées au large du littoral d’Aïn El Turck par les gardes côtes de la marine nationale. Deux d’entre elles ont été avortées au large du lieudit ‘’Le Rocher de la Vieille’’, situé à un vol d’oiseau de la localité de St Roch, dans le chef-lieu de cette daïra tandis que la troisième a été annihilée non loin du rivage d’une zone délimitant la plage de la localité de Claire Fontaine et celle de St Germain, dépendantes du chef-lieu de cette daïra.
Rachid Boutlélis