dimanche , 27 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>...</span>:<br><span style='color:red;'>Encore loin de la victoire</span>

...:
Encore loin de la victoire

Doucement mais sûrement, la vie reprend ses droits ou du moins tente de reprendre son cours normal. Ainsi, le confinement partiel a connu un léger assouplissement avec le changement des horaires dans les 29 wilayas les plus touchées par le coronavirus. Les restrictions de déplacement entre ces mêmes wilayas, pour les particuliers, ont été levées.
Mais plus que cela, et dès ce samedi il sera procédé à l’ouverture graduelle des mosquées, mais aussi des plages et de nouveaux lieux de commerces comme les restaurants et les cafétérias. En résumé, il s’agit là d’un retour progressif à la vie d’avant mars 2020. Les Algériens pourront ainsi renouer avec ce qui a été leur vie d’avant. Mais tout ceci est strictement réglementé et doit répondre à des impératifs de précaution et de prévention clairement détaillés dans les différentes directives des autorités publiques.
Mais il faut toujours prendre en compte que l’on est bien loin de la fin de la pandémie. Le virus circule toujours et ses victimes sont de plus en plus nombreuses, puisque le cas des contaminés n’est pas descendu au dessous des 500 par jour, autrement dit un peu plus que ce que l’on a vécu dans les durs mois de mars, avril et mai de cette année. L’éclaircie, si on peut parler d’éclaircie, vient peut être de la résistance des structures sanitaires qui ont pu tenir le coup et ne pas sombrer face à l’afflux des malades. Cette donne est stratégique dans la mise en place de la nouvelle politique de déconfinement, car le grand risque qui guettait notre pays, c’était de voir les hôpitaux arriver à saturation et ne plus être en capacité de faire face au nombre croissant des malades. Mais il faut croire que la crise, sur ce point là, a pu être jugulée de la meilleure manière qui soit.
Mais tout ceci ne veut nullement dire que le plus dur est derrière nous. Bien au contraire, l’ouverture des mosquées ou des plages sera une décision à mener avec la plus grande prudence.
Et c’est en ce sens que les consignes des autorités se font de plus en plus pressantes en direction des citoyens, comme l’a signalé le ministère des Affaires religieuses qui a rappelé hier que les fidèles doivent se plier au « respect strict des mesures de sécurité pour éviter aux mosquées de se transformer en foyers de contamination au Covid-19, sous peine de procéder à nouveau à la suspension des prières collectives ».
Autrement dit, cette fois et plus qu’auparavant, c’est le citoyen qui décidera de toutes les politiques à mener face à ce virus. Le port du masque, la distanciation physique, l’utilisation du gel seront les baromètres qui nous permettront, en cas de respect strict de ces mesures, de reprendre une vie plus ou moins normale et nous éviter de revenir à un confinement pur et dur comme ce fut le cas au mois de mars.
Par Abdelmadjid Blidi