jeudi , 25 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>LIGUE UNE: 14ÈME JOURNÉE NA HUSSEIN DEY 1- USM BEL ABBÉS 1</span>:<br><span style='color:red;'>Encore une histoire de penalties à défaut du VAR</span>

LIGUE UNE: 14ÈME JOURNÉE NA HUSSEIN DEY 1- USM BEL ABBÉS 1:
Encore une histoire de penalties à défaut du VAR

Ce point ramené chez le NAHD au stade du 20 Août d’Alger reste très important sur le plan moral surtout après les récents revers de l’USMBA.

A vant-hier, et dans le cadre de la quatorzième journée du championnat de la nationale Une, les camarades du capitaine Hamza ont montré deux visages, une prestation médiocre en première période et un niveau nettement supérieur en deuxième mi-temps. Après onze minutes du coup d’envoi donné par l’arbitre Ibrir, l’ailier gauche du NAHD Chouiter pénétra dans la surface de réparation et fut bousculé par Ouertani. Le referee siffla immédiatement un pénalty suite à cette action litigieuse. Une sentence transformée par Nadji Rachid à la 13ème minute qui a pris à contre pied le gardien belabbésien Zaârat. La réaction des visiteuses était timide suite au tir non cadré de Smahi sept minutes plus tard.

Les algérois ont failli doubler la mise notamment aux 26ème et 32ème minutes de jeu par Chouiter mais Zaarat était vigilent ce jour là. Avant la pause, Hamza profita d’un coup franc de son coéquipier Baouche et inquiéta le portier local Benchelef à huit minutes de la pause. Après le repos, on a vu une autre équipe de l’USMBA qui domina son sujet. A la 66ème minute, l’ex attaquant de l’USMBA qui joue sous les couleurs or et sang du NAHD toucha le cuir de son bras et pénalty sifflé par l’arbitre qui demanda l’avis de son assistant Menacer.

Longtemps contesté, ce pénalty fut transformé par Haroune Ali à la 70ème minute et c’est ce nul qui départagea les deux équipes malgré les actions ratée de Itim (USMBA) à la 88ème minute sur une intervention en deux temps de Benchelef et surtout la transversale de Benayad dans la même minute. Désormais, cette série de pénalties sifflés par nos arbitres continue en absence d’un VAR pourtant nécessaire. Qu’attend donc la tutelle.
B. Didène