mardi , 19 janvier 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Mostaganem</span>:<br><span style='color:red;'>Enfin une maison de la presse pour les journalistes et correspondants</span>

Mostaganem:
Enfin une maison de la presse pour les journalistes et correspondants

Désormais, grâce à la compréhension et à l’intérêt que nourrit le wali, Boulahia , à l’égard des journalistes et correspondants qu’il considère à juste titre comme des partenaires incontournables dans l’accompagnement du développement local , une maison de la presse leur a été octroyée .

A rappeler que des walis qui se sont succédé à Mostaganem ont promis d’ouvrir une maison de la presse, mais leurs promesses sont restées lettres mortes. Par contre, l’actuel wali a promis le vingt deux octobre dernier, journée nationale de la presse, d’ouvrir une maison de la presse. Ainsi, en moins de deux mois, cette promesse a été concrétisée. En effet, une grande salle de la bibliothèque de la cité cinq juillet à Mostaganem a été aménagée et équipée pour servir de maison de la presse. Les deux associations de journalistes y éliront domicile. Ainsi, le 16 du mois courant, le wali inaugurera cette maison de la presse. A cette occasion, une convention sera signée par le président d’une association des journalistes et le directeur de wilaya de la jeunesse et des sports pour la vulgarisation de l’information au sein des jeunes. Ainsi, c’est l’occasion pour les gens de la presse de resserrer les rangs, de consolider l’unité, la cohésion, la solidarité et de créer l’esprit d’équipe et tendre vers un seul objectif « le souci d’informer sans altérer les faits quelques soient nos penchants ou nos inclinations ». Les injures, les diffamations et l’atteinte à la dignité humaine ne doivent jamais être utilisés. Aussi, le média ne doit pas servir de tribune pour régler des comptes. L’étique et la déontologie ne doivent en aucun cas être perdues de vue par le journaliste et le correspondant de presse. Ceux-ci doivent également tendre vers l’amélioration par l’apprentissage et la formation continue de même que par l’autocritique et l’autosuggestion.
Charef.N