vendredi , 27 mai 2022

Escroqueries et bassesses

Le Maroc ne recule devant rien, et a recours à tous les procédés, y compris les plus vils et les plus bas, pour faire passer ses abjects desseins de faire main basse sur le Sahara occidental. Le mensonge, le chantage, la bassesse, la roublardise, la manipulation et toutes sortes d’autres procédés condamnables sont mis en œuvre pour arriver à contourner la légalité internationale et arriver à ses ignobles objectifs.
Des procédés dignes d’un État voyou qui tente de pervertir les faits et les réalités des manières les plus abjectes. La dernière supercherie du Makhzen a eu lieu à Marrakech qui a abrité une supposée conférence internationale sur la lutte contre le groupe de Daech qui a été totalement vouvoyée pour devenir une tribune servant à promouvoir l’illégale et inadmissible solution marocaine consistant à une prétendue autonomie du Sahara occidental, en contradiction totale avec les résolutions onusiennes qui appellent à l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.
Ainsi et pernicieuse comme elle l’est, la diplomatie marocaine dirigée par le vendu Nacer Bourita, a totalement sorti la conférence de son thème et objectif initiaux pour la consacrer au Sahara occidental, voulant en faire une tribune à leur propagande coloniale. Un détournement qui a dégoûté une bonne partie des délégations présentes qui font face au terrorisme de Daech et qui se sont retrouvées piégées par un régime sans foi ni loi, coutumier des coups bas et des bassesses de plus en plus inadmissibles.
L’Algérie, a travers son ministère des Affaires étrangères, n’a pas manqué de réagir à cette nouvelle «escroquerie marocaine» dans un communiqué où le département du ministre Lamamra considère que «La Conférence internationale pour la lutte contre le groupe terroriste Daech qui vient de se tenir à Marrakech a donné lieu à un vacarme de déclarations orchestrées par le pays-hôte qui s’est employé à faire dudit rassemblement un événement consacré au Sahara Occidental», poursuivant que «cet exercice de vente concomitante dans lequel certains participants étrangers ont été entraînés a manifestement détourné la Conférence de son objet annoncé et l’a transformée en une tentative pernicieuse de donner une actualité artificielle à une formule (le plan d’autonomie. Ndlr) morte à sa naissance même en 2007». «Le fait pour la diplomatie marocaine de courir derrière le fantôme d’une fausse solution dite d’autonomie et de tenter de pervertir la lutte anti-terroriste globale en la mettant au service de calculs étroits et égoïstes ne sert aucunement les objectifs légitimes de la communauté internationale en la matière». Le communiqué du MAE conclut par mettre les instances internationales devant leur responsabilité, invitant «les Nations Unies et les Etats membres permanents du Conseil de Sécurité à redoubler d’efforts pour promouvoir la décolonisation effective du Sahara Occidental dans la transparence et la conformité au droit international».
Le Maroc, qui se complaît dans ses innombrables trahisons, à commencer par sa position honteuse vis à vis de la cause palestinienne, joue toutes ses dernières cartes pour perpétuer son agression contre le peuple sahraoui. Mais cela ne dupera pas beaucoup de monde et force reviendra à la légalité internationale.
Par Abdelmadjid Blidi