samedi , 2 juillet 2022

Est-ce vraiment la fin ?

Alors que le coronavirus semble reculer un peu partout dans le monde, il inquiète beaucoup plus sur les terres de sa naissance, à savoir la Chine. Les autorités de ce pays, fidèles à leur ligne de zéro covid, ne changent pas leur politique en optant systématiquement pour un confinement pur et dur comme cela a été vécu ailleurs au tout début de la pandémie.
Des villes de plus de 10 millions et même de 20 millions d’habitants sont automatiquement coupées du monde et la population obligée à respecter une restriction rigoureuse sans aucune fenêtre de respiration, alors que les tests antivirus sont pratiqués de manière régulière et sans discontinuité sur des millions de personnes.
Une politique tout à fait différente de ce qui se passe ailleurs dans le monde, où le choix a été clairement fait de vivre avec le virus. Ainsi, quasiment toutes les restrictions observées depuis deux longues années ont été levées y compris le port du masque. Tous les lieux de spectacle ou de commerce ont été ouverts de manière totale. Certains pays ont même fait le choix d’arrêter la vaccination comme c’est le cas au Danemark.
Cette différence de traitement ou de comportement face à l’épidémie renseigne en réalité sur les divisions qui traversent les États et rappellent surtout que la fin de la Covid claironnée dans plusieurs régions du monde n’est pas aussi sûre que cela. Mais on ressent clairement qu’il ya un empressement manifeste à tourner la page de cette épidémie meurtrière.
Et puis le monde semble avoir basculé depuis mars dernier dans un tout autre dilemme avec le début de la guerre en Ukraine. Et on ressent cela en particulier dans la couverture médiatique de ce conflit qui a totalement détrôné la couverture non stop de la pandémie, dans tous les médias du monde, qui était consacrée du matin au soir, et de manière exclusive, au Covid. Il n’en est plus question aujourd’hui, c’est à peine si on lui consacre deux ou trois secondes sur les médias audiovisuels ou un entrefilet sur la presse écrite. Juste pour donner le bilan du jour. Et encore! Car souvent on n’en parle pas du tout. Et cela donne l’impression que la pandémie n’existe plus. Mais ce n’est, peut être, qu’une impression. Fausse peut-être ? L’avenir nous le dira. Et cette réponse viendra à coup sûr avec le début de l’automne prochain. Là on sera plus fixé. Ce sera réellement la fin ou la poursuite du cauchemar.
Par Abdelmadjid Blidi