mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Boutlélis</span>:<br><span style='color:red;'>Expérience positive de plantation de la pastèque en terres salines</span>

Boutlélis:
Expérience positive de plantation de la pastèque en terres salines

La culture de la pastèque sur des terres salines proches de Sebkha, à l’ouest d’Oran, lors de la saison agricole en cours, a donné des résultats positifs, a-t-on appris du subdivisionnaire agricole de la daïra de Boutlélis.

Cette expérience a été menée au niveau de la ferme Chalbi, donnant des résultats inattendus par les initiateurs qui se sont montré sceptiques en lançant cette initiative, la première du genre au niveau d’Oran, a souligné Kherif Maarouf.
Cette expérience, fruit d’un partenariat entre des agriculteurs qui ont démenti l’idée selon laquelle les pastèques ne poussent pas dans les terres salines. Sur les 5 ha plantés, le rendement à l’hectare a été de 750 quintaux de pastèques du type gripelle de couleur verte ayant une pulpe rouge sucrée, juteuse et de bonne qualité, a ajouté la même source. Il a également précisé que plus de 50 % de cette récolte sont constitués de pastèques de grande taille, pesant chacune entre 8 et 15 kg, a souligné le même responsable, ajoutant que les fellahs ont réservé un dernier rang pour planter la pastèque au niveau d’un champ de production de melons. La surface consacrée au melon au niveau de cette ferme est estimée à 8 has pour un rendement de 350 quintaux l’hectare. Les fruits sont également de bonne qualité en dépit du fait que ce champ est situé à proximité de la Sebkha, a-t-on expliqué. Le succès de l’expérience de la culture de la pastèque et du melon sur les terres salées est dû au suivi rigoureux des agriculteurs et à l’adoption de la technique d’irrigation du goutte-à-goutte et le respect du processus technique dans la plantation de ce type de fruits d’été rafraîchissants.
Une surface de 175 ha a été destinée à la production du melon et 8 ha consacrée à la pastèque avaient été enregistrée, la saison écoulée, dans les zones d’El Kerma, Misserghine et Boutlélis. Le rendement a été de 226 qx par hectare pour le melon et 300 qx par hectare pour la pastèque, selon le bilan de la subdivision agricole de la daïra de Boutlélis.