mercredi , 22 septembre 2021
Fermeture d’autorité du plus grand marché hebdomadaire de Bejaia

Fermeture d’autorité du plus grand marché hebdomadaire de Bejaia

Une décision de fermeture du plus grand marché hebdomadaire de la ville de Bejaia a été émise, jeudi, par la wilaya, afin de parer aux contacts humains du fait de la covid-19, a annoncé la cellule de communication de la wilaya.

Le marché en question, qui se tient deux fois par semaine à hauteur de la cité «Edimco», non loin de l’esplanade du stade de l’Unité Maghrébine, rassemble des dizaines de milliers de personnes et constitue, de ce fait, un lieu propice et potentiel pour la propagation du virus, lequel connaît ces derniers jours une prolifération pour le moins «inquiétante». Quelque 300 personnes se trouvent actuellement sous traitement dans les différentes structures sanitaire de la wilaya, selon la direction de la Santé et de la Population. Et d’aucuns appréhendent, du fait de plusieurs facteurs, une éventuelle envolée de la pandémie, notamment en raison du relâchement populaire dans l’observation des mesures de protection. Il est vrai que depuis quelques jours, et ce bien avant l’Aïd El Adha, les choses se sont ostensiblement améliorées, mais les négligences dans le respect des protocoles sont, tout de même, légion. Ceci vaut, notamment, dans quelques commerces à l’instar des cafés ou dans les transports, a-t-on constaté. En parallèle, des mesures de même nature ont été décidées envers les administrations qui accueillent du public, les institutions analogues, à l’instar des mosquées, tenues de respecter strictement les mesures barrières, et celles organisant des rencontres et réunions qui rassemble du monde, notamment, les manifestations sportives et culturelles, tenues elles aussi, non seulement d’appliquer un respect strict des protocoles sanitaires mais également de limiter au minimum le nombre de personnes, appelées à y participer. Il est à relever que quelques mosquées ont reçu des remontrances, voire ont été fermées, à l’instar de celle se trouvant dans le village de Tizi-El-Oued, à Melbou, bouclée pour 10 jours pour des négligences dans l’accueil de ses fidèles.