dimanche , 28 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>14 morts et des dizaines de blessés enregistrés</span>:<br><span style='color:red;'>Ghaza sous le déluge des bombes</span>
© D.R

14 morts et des dizaines de blessés enregistrés:
Ghaza sous le déluge des bombes

Les attaques israéliennes menées par des avions de combat, ont causé 14 morts et des dizaines de blessés parmi les Palestiniens.

L’ agression barbare israélienne contre la bande de Ghaza a suscité l’indignation de la communauté internationale qui dénonce le bombardement de l’enclave palestinienne ayant causé morts et blessés par les civiles.
L’armée sioniste a lancé pas moins de 150 frappes contre diverses positions dans la bande de Ghaza dont des bâtiments gouvernementaux, des bâtiments résidentiels et civils, des médias, des terres agricoles et des sites dans diverses, a annoncé l’agence palestinienne Wafa.
La même source a rapporté aussi que des dizaines de colons «extrémistes» ont pour la deuxième fois consécutive, fermé la route principale menant vers le post-frontière commercial de «Kerem Abu Salem», au sud-est de Ghaza, empêchant des camions chargés entre autres, de denrées alimentaires, de matériaux de construction et de carburant, d’atteindre l’enclave.
Après 48 heures qu’a duré l’agression israélienne, un cessez-le-feu a été observé via l’intermédiation égyptienne.
Il est signaler, que les Palestiniens commémoraient dimanche le 14e anniversaire de la mort de leur leader historique, Yasser Arafat, en réitérant leur engagement à préserver leurs droits nationaux et immuables, et à défendre leur unité nationale pour faire face aux projets de liquidation et aux complots menés contre la cause palestinienne.
Le Représentant permanant du Koweït auprès des Nations Unies, Mansour Al-Otaibi, cité par Wafa, a indiqué que les consultations menées par le Conseil international de sécurité sur la situation à Ghaza «n’ont abouti à aucun résultat». «Notre position est claire. Nous avons invité la Bolivie à tenir cette session du Conseil de sécurité et nous condamnons l’attaque israélienne contre Ghaza, ainsi que l’utilisation excessive de la force à l’encontre des civils. Toutefois, nous n’avons pas pu trouver une solution pour régler la situation à Ghaza» a-t-il révélé.
De son côté, le représentant permanent de la Palestine au sein des Nations Unies, Riyad Mansour, a estimé que le Conseil de sécurité «est paralysé en raison d’une position d’un seul Etat qui refuse toujours la discussion de notre cause devant le Conseil». Et d’ajouter: «nous poursuivrons à frapper à la porte du Conseil de sécurité afin qu’il assume ses responsabilités, et pour lever le blocus inhumain sur la bande de Ghaza».

L’agression israélienne dénoncée par la communauté internationale

La communauté internationale a dénoncé l’escalade israélienne contre la bande de Ghaza. Ces événements ont aussi fait réagir le Mouvement de la société pour la paix (MSP) qui a observé un sit-in de solidarité et de soutien à la Bande de Ghaza, réaffirmant «le soutien à la cause palestinienne». Sami Abou Zahri, représentant du mouvement palestinien Hamas, qui effectuait sa 2ème visite en Algérie, était présent au sit-in de solidarité. Il a indiqué que la résistance n’a attendu que quelques heures pour riposter à l’ennemi sioniste» qui a tué sept Palestiniens lors de l’assaut terrestre des forces d’occupation israélienne lancé, dimanche soir, sur Ghaza», a indiqué le représentant palestinien, appelant la Nation arabo-musulmane à «accomplir son devoir en soutenant Ghaza». Durant la même journée, l’Egypte a réitéré sa demande à Israël de cesser immédiatement toutes les formes «d’actions militaires» à Ghaza. Le mouvement Hamas et les factions palestiniennes armées de la bande de Ghaza, ont annoncé mardi après-midi un cessez-le-feu avec Israël conclu indirectement sur intercession égyptienne.
De son côté, le ministère palestinien des Affaires étrangères a déclaré hier, que l’administration américaine, défend toujours Israël au cours des consultations fermées qui ont débuté mardi à la demande de l’Etat de Palestine et par l’intermédiaire des délégations permanentes des Etats du Koweït et de la République de Bolivie afin de mettre fin immédiatement à l’agression israélienne contre Ghaza.
Alger: Samir Hamiche