lundi , 18 janvier 2021
<span style='text-decoration: underline;'>S’exprimant lors d’une réunion du bureau politique du PT </span>:<br><span style='color:red;'>Hanoune s’oppose à la privatisation des entreprises publiques</span>
© D.R

S’exprimant lors d’une réunion du bureau politique du PT :
Hanoune s’oppose à la privatisation des entreprises publiques

La Secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a commenté hier l’actualité politique de ces derniers jours en affichant à la même occasion, sa ferme opposition à la privatisation des entreprises publiques.

S’exprimant lors d’une réunion du bureau politique du parti, Mme Hanoune, a déclaré que la dernière tripartite était en totale contradiction avec l’orientation du Président de la République, tout en dénonçant que «ce modèle n’est qu’un instrument pour le pillage du secteur public».
«Le combat politique continue pour préserver notre pays des prédateurs de tout genre», tout en appelant au retrait des projets de lois régressives». Hanoune a estimé que certaines lois, comme la loi 01-04 sur la privatisation, la loi domaniale de 2008 et le code du marché (dispositions se rapportant à la corruption), doivent être revus ou gelées. «À l’heure des corrections, il faut revoir les lois, y compris dans la justice», a-t-elle indiqué.
«Le gouvernement réagit en fonction des fluctuations des prix du pétrole en décidant de relancer le processus de privatisation des entreprises à chaque fois que le prix du baril chute sur le marché international. L’expérience a montré que des entreprises nationales ont été bradées au dinar symbolique sans pour autant apporter de la valeur ajoutée à l’économie nationale» a-t-elle rappelé.
Dans un autre cadre, la SG du PT s’est réjouie de la décision du président Bouteflika de consacrer Yennayer, premier jour de l’an berbère, le félicitant pour la promotion de la langue et de la culture amazighes et sa généralisation dans l’enseignement. D’où l’accueil avec grand enthousiasme de ces décisions par la patronne du PT qui les qualifie «d’avancée historique» et de «victoire pour la démocratie». Mme Hanoune a félicité non seulement le peuple algérien «pour cet acquis», mais aussi les étudiants ayant mené les manifestations pacifiques en Kabylie et à Batna. «Je tiens à saluer particulièrement les étudiants ayant mené, en Kabylie et dans la région des Aurès, des manifestations pacifiques».

Alger: Samir Hamiche