samedi , 2 juillet 2022

Hygiène alimentaire: Le fléau des infractions et des tricheries

Les activités de la Commission de la santé et de l’hygiène de la commune d’Oran, intégrant des inspecteurs de la direction du Commerce et des éléments de la police, sont depuis trois ou quatre mois de plus en plus suivies et commentées sur les réseaux sociaux par les internauts oranais souvent choqués et scandalisés par des infractions constatées en matière de non respect des régles d’hygiéne alimentaire. Samedi dernier, plus de 500 kg de viandes de toutes sortes déclarés impropres à la consommation ont été saisis lors d’une opération de contrôle ayant ciblé plusieurs commerces dont des boucheries et des restaurants, et plusieurs infractions en matière d’hygiène ont été constatées. La découverte d’abattoirs clandestins de baudets, les quantités importantes de viandes, rouges et blanches, avariées qui sont souvent saisies, les produits alimentaires périmés, l’hygiène dans les restaurants et les pâtisseries, et les multiples tricheries dans la quantité et les qualité des ingrédients utilisés dans la confection de consommables mis sur le marché, témoignent de l’ampleur du phénomène de plus en plus dangereux pour la santé des Oranais La semaine dernière, les agents de contrôle et des éléments de police relevant de la 13ème sûreté urbaine ont «épinglé» un boulanger-pâtissier qui pétrissait la pâte et la laisser reposer à même le sol avant d’être travaillée et enfournée. Un sol, loin d’être propre et désinfecté, mais qui était jonché par des sacs de sucre, de farine et de débris métalliques rouillés. Un fait divers insignifiant diront peut-être certains, mais qui illustre en tout cas le recul du professionnalisme et de la conscience citoyenne par de plus en plus d’énergumènes motivés essentiellement par la course au gain rapide. Dans ce local d’artisan- boulanger, comme dans bien d’autres, la notion même d’hygiène et de propreté semble totalement ignorée. En témoigne cette pâte à pain pétrie à même le sol, «peut-être même, disent certains, avec les pieds…pour éviter l’achat d’un pétrin électrique». Et le tout dans un lamentable état d’insalubrité. Mais comment croire qu’une commission communale chargée de l’Hygiène et de la santé, aussi vigilante et active soit-elle, pourrait à elle seule parvenir à mettre un terme au fléau des infractions, de l’insalubrité et des tricheries en tout genre dans le domaine de la préparation et de la vente de produits alimentaires ?
Par S.Benali