dimanche , 28 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Ain Témouchent  </span>:<br><span style='color:red;'>Identification de deux corps retrouvés dans une zone rocheuse des Iles Habibas</span>
© D.R

Ain Témouchent :
Identification de deux corps retrouvés dans une zone rocheuse des Iles Habibas

Les services de la Gendarmerie nationale d’Aïn Témouchent ont réussi à identifier les deux corps sans vie découverts mardi dans une zone rocheuse des Iles Habibas, a-t-on appris mercredi du groupement territorial de ce corps de sécurité.

Il s’agit d’un homme et d’une femme faisant partie des 20 personnes portées disparues suite à l’incendie, qui s’est déclaré à bord de leur embarcation de fortune. Le sinistre a eu lieu, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, à 50 miles au nord de la côte oranaise.
Cette embarcation, qui a pris feu, avait à son bord 29 candidats à l’émigration clandestine. Un navire commercial battant pavillon libérien a porté secours, jeudi dernier, à neuf rescapés, débarqués au port de Ténès (wilaya de Chlef) où ils avaient reçu les soins nécessaires et été placés ensuite sous contrôle médical au service des urgences médicales de l’hôpital Zighoud Youcef de Ténès.
Samedi, des unités du groupement territorial des Gardes-côtes d’Oran ont repêché deux corps, à deux miles au nord de la côte de Gdyel (est d’Oran). Il s’agit des dépouilles d’une femme et de sa fille. Elles faisaient partie des victimes de ce tragique incendie en mer. Elles ont été identifiées par les services de la gendarmerie, a-t-on indiqué. Avec l’identification des deux corps découverts dans la zone rocheuse des Iles Habibas et le repêchage de deux autres cadavres près des côtes de Gdyel, le nombre des disparus s’élève à 16. Pour intensifier les opérations de recherche de ces 16 disparus, une cellule de crise a été installée mardi à l’unité principale de la Protection civile d’Oran sur instructions du wali. Cette cellule est composée des services de la Protection civile, ceux de la Sûreté de wilaya et de la direction des Transports.
D’importants moyens ont été mobilisés pour ces opérations auxquelles participent également les services des Gardes côtes. Il s’agit de 20 zodiacs semi-solides, de 10 zodiacs et de 40 plongeurs. Dès l’installation de cette cellule, les opérations de recherche ont débuté, ont assuré les services de la protection civile.