mardi , 14 juillet 2020

:
Il est urgent de se ressaisir

La situation est-elle inquiétante ? Oui, sommes-nous bien obligés de répondre. Elle est inquiétante et menaçante, aussi bien pour la population que pour le système sanitaire national. La hausse sensible des cas de coronavirus se vérifie chaque jour davantage, et est déjà dans les 200 par jour.
Depuis le début du déconfinement, on assiste à des pics de contamination qui font craindre le pire. En effet, car le grand danger qui guette aujourd’hui c’est de voir la saturation des hôpitaux s’installer définitivement dans les tout prochains jours et perdre ainsi le contrôle de la situation. A ce déficit qui s’annonce, il faut aussi relever l’exténuation du personnel de santé qui est au front depuis plus de 4 mois sans interruption et qui a besoin de respirer aujourd’hui.
Mais ceci devient quasi impossible face à l’indiscipline de la population et son inconscience, puisque à ce jour, beaucoup refusent de se plier aux directives de protection chaque fois rappelées par les professionnels de la santé, notamment le port du masque et la distanciation physique.
Le docteur Bekkat Berkani, épidémiologiste et membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, comme beaucoup d’autres spécialistes, relève que les foyers qui sont enregistrés dans plusieurs régions ont mené à une «quasi saturation de leurs hôpitaux et services Covid» et cette dangereuse situation est due en premier aux «défections qui sont constatées au quotidien en matière d’autoprotection».
A Blida, Alger, Ouargla, Oran et surtout Sétif, on frôle déjà la catastrophe, et selon certaines sources les structures sanitaires ne pouvant faire face, recommandent à certains malades de retourner chez eux. C’est dire à quel point les choses risquent de sortir de tout contrôle. Et de savoir que tout cela est dû à la légèreté des citoyens, il y a vraiment de quoi enrager.
Pourtant, la solution est facile et elle est entre nos mains, il suffit de respecter la distanciation sociale et de porter le masque pour casser la chaine de transmission et diminuer de beaucoup la virulence de ce virus. Il faut savoir que nous n’avons pas d’autres choix que de vivre avec ce virus, mais de vivre avec lui en le contrôlant et non en lui permettant de continuer à sévir et à tuer.
Cette inconscience et cette non remise en question des citoyens doit cesser au plus vite, et que chacun sache qu’il est responsable de ses faits et gestes envers sa personne, mais aussi envers tous ceux qui l’entourent et envers son pays et ses concitoyens. Arriver à bout de ce virus n’est pas uniquement l’affaire du personnel médical, mais de toute la société, et de cela il faut que chacun en soit parfaitement conscient. Il est plus que temps de se ressaisir, pour ne pas avoir à le regretter dans un tout proche avenir.
Par Abdelmadjid Blidi