mercredi , 5 août 2020

...:
Il reste encore 100 jours

L’élection présidentielle américaine est dans 100 jours. Son issue qui paraissait réglée d’avance en faveur du président Trump, n’est plus aussi tranchée que cela. Il faut dire que le coronavirus est passé par là et a totalement rabattu les cartes et pas forcement en faveur du locataire actuel de la Maison Blanche.
La gestion catastrophique de cette épidémie a fait beaucoup de mal au milliardaire américain qui n’a jamais tenu une ligne de conduite claire, finissant même par porter le masque, un port de masque qu’il a qualifié de « patriotique », alors que ses critiques au début étaient d’une rare violence pour tous ceux qui appelaient au respect des gestes barrières, qu’ils accusaient d’atteinte à la liberté des Américains. Mais le résultat de sa gestion est là. Et il est catastrophique. Le président n’a pu sauver ni l’économie ni la santé de ses administrés. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas de contamination au Covid-19, avec 145.546 décès et plus de quatre millions de cas de contamination recensés. Par ailleurs, le pays a enregistré en une semaine 1,314 million de nouvelles inscriptions au chômage, faisant passer le nombre des chômeurs à plus de 18 millions.
Mais plus que cela, Trump, à 100 jours des élections présidentielles, laisse un pays divisé, désorienté, happé par la peur, en plus d’un racisme au plus haut depuis de longues années. Un bilan difficile à défendre pour celui que se targuait d’être le champion de la réussite économique de l’Amérique. Une réussite qui lui a totalement échappé depuis l’apparition du « maudit virus chinois » comme il se plait à qualifier le coronavirus.
En face, le candidat démocrate et sans trop d’efforts, ni une campagne offensive, profite des déboires et des erreurs de son adversaire. Joe Biden joue presque sur du velours et se fait plutôt discret pour remplir son escarcelle des mécontents de la gestion de Trump, de plus en plus nombreux.
L’issue de ces élections semble presque jouée d’avance et les sondages le montrent chaque jour. La popularité de Trump plonge et celle de Biden remonte. Mais les élections ne sont pas pour aujourd’hui, il reste encore 100 jours et d’ici là tout reste possible. Trump peut toujours renverser la table, surtout si d’ici là, le virus aura disparu ou un vaccin aura été trouvé.
Par Abdelmadjid Blidi