dimanche , 28 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Benbouzid à propos de l’acquisition du vaccin anti-Covid-19</span>:<br><span style='color:red;'>«Il sera disponible dans les délais impartis»</span>
© D.R

Benbouzid à propos de l’acquisition du vaccin anti-Covid-19:
«Il sera disponible dans les délais impartis»

Comme elle est annoncée, il y a quelques jours, par le président de la République, l’acquisition du vaccin contre le coronavirus aura lieu bel et bien au mois de janvier 2021.

Cette date a été réaffirmée, hier, par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid.
Le délai reste ainsi inchangé et les quantités de doses de vaccins devront être acheminées vers l’Algérie dès le début de l’année 2021.
Le ministre qui intervenait à la cérémonie de la sortie de la 8e promotion d’administrateurs principaux de la santé de l’Ecole nationale de management et de l’administration de la santé, qui porte le nom du défunt Pr Yahia Guidoum, a indiqué que le vaccin anti-Covid-19 sera disponible dans les délais impartis à savoir le mois de janvier prochain.
M. Benbouzid a affirmé qu’afin d’appliquer les instructions du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en ce qui concerne le dossier de vaccination, un travail de coordination est mené avec d’autres services du Gouvernement.
Il est à signaler que pour l’instant aucun nom du vaccin contre le coronavirus n’est encore avancé par les autorités sanitaires, mais tout porte à croire que l’Algérie optera pour les vaccins russe et chinois à cause notamment de leurs conditions de stockage moins contraignantes.
En ce qui concerne les réformes attendues dans le secteur, prévues dans la loi n°18-11, relative à la santé, le ministre a indiqué qu’elles sont «importantes» et qu’elles «permettent l’amélioration des services de la santé publique».
Aussi, le membre du gouvernement a indiqué que dans les prochaines semaines, plusieurs démarches seront entreprises, en vue de «développer le secteur et atténuer ses insuffisances», toutefois a-t-il noté, «cela demande la mobilisation et l’implication de tous les acteurs de notre secteur pour concrétiser ces réformes».
Par ailleurs, le ministre de la Santé a souligné au cours de la journée d’hier l’impératif d’améliorer la prestation des établissements publics de santé. Il a ainsi appelé à trouver les mécanismes «nécessaires» pour atteindre cet objectif, affirmant que la prise en charge des malades doit être une «priorité».
Pour le ministre, cette mission constitue un défi imposé par la crise sanitaire. «Ces difficiles circonstances vous imposent de nouveaux défis consistant à trouver les mécanismes nécessaires pour améliorer la prestation du secteur public de la santé dans tous les domaines de gestion et à faire de la prise en charge des malades la priorité de vos priorités», a-t-il déclaré.
Le ministre a affirmé dans ce sillage qu’il faut s’intéresser au «management de la santé qui constitue la pierre angulaire de la gestion des structures de santé». Il a rappelé l’intérêt que doivent porter les nouveaux diplômés au “ management de la santé qui constitue la pierre angulaire de la gestion des structures de santé. Cela est considéré comme la clé pour résoudre la majorité des problèmes et des insuffisances que connaît notre secteur», a-t-il dit insistant sur les «efforts consentis» par l’Etat dans le but de développer le secteur.
M. Benbouzid a mis en avant les démarches des pouvoirs publics pour améliorer les prestations sanitaires. «L’Etat n’a ménagé aucun effort en vue d’améliorer le secteur de la santé par la mise en place des moyens matériels, ainsi que le renforcement des capacités de la ressource humaine», a-t-il encore précisé.
Le ministre a listé les critères d’évaluation du travail des personnels de la santé. Il s’agit de «la compétence, le dévouement et la persévérance» des administrateurs principaux de santé.
À propos de l’Ecole nationale de management et de l’administration de la santé, le ministre a indiqué que celle-ci offre une chance de rejoindre ce métier noble et vital.
Il a déclaré à l’adresse des élèves que «Cette école vous a offert une chance de rejoindre ce métier noble et vital, mais vous devez savoir qu’en contrepartie, votre réussite dans vos fonctions est tributaire de votre compétence, de persévérance et de votre dévouement».
À signaler enfin que des membres du Gouvernement ont pris part à la cérémonie, notamment le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville, le ministre de la poste et des télécommunications, le ministre délégué pour la réforme hospitalière et le wali d’Alger. La 8e promotion «Yahia Guidoum» compte 85 nouveaux administrateurs principaux des services de santé.
Samir Hamiche