lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>L’Union nationale de santé publique </span>:<br><span style='color:red;'>Intégration prochaine de 22.000 travailleurs contractuels</span>
© D.R

L’Union nationale de santé publique :
Intégration prochaine de 22.000 travailleurs contractuels

Le président de l’Union nationale des travailleurs du secteur de la santé, affiliée au SNAPAP, Amar Lakhal, a affiché hier sa satisfaction quant aux résultats obtenus et l’entière disposition du ministère de la tutelle à satisfaire certaines revendications dans un avenir proche».

S’ exprimant lors d’une conférence de presse tenue hier à Alger, il s’est réjoui de la titularisation de pas moins de 22.000 travailleurs contractuels qui exerceront à l’échelle nationale, dans la santé publique en bénéficiant de l’intégration.
M. Lakhal a jugé d’encourageants les résultats de la rencontre qui s’est déroulée mardi dernier, entre le syndicat UNSP affilé au Snapap et le ministre de la Santé.
Le responsable estime que «le ministre de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a affiché son entière disposition à régler les problèmes ou presque des travailleurs et autres fonctionnaires du secteur».
Entre autres questions auxquelles le syndicat tente de trouver des solutions, le syndicaliste a mis l’accent sur la nécessité de garantir la sécurité dans les établissements et de protéger les employés du secteur des violences faites quotidiennement dans plusieurs établissements. A ce sujet, il a affirmé que «chaque deux heures, un employé du secteur subissait un acte de violence».
Par ailleurs, et concernant le bon développement et l’évolution du secteur de la santé, ce dernier a souligné que «le ministre a promis des programmes de formation continue, obligatoires pour tous les corps», ajoutant que «ces formations s’imposent pour qu’ils s’adaptent aux développements survenus dans le domaine et améliorent leurs performances» a-t-il dit.
Dans ce sillage, le ministre lui également, garantit de satisfaire deux autres revendications qui consistent dans «la répartition équitable des médecins spécialistes dans différentes régions du pays notamment au Sud, les Hauts Plateaux et à assurer les médicaments dans les services des urgences médicales et d’obstétrique».
Selon M. Lakhal, des garanties ont été, en effet, données par le département Hasbellaoui en indiquant que «la tutelle était dans l’incapacité de satisfaire deux revendications». La première était l’indemnisation des travailleurs de la santé publique en raison des heures de travail supplémentaires qu’ils effectuent chaque jour.
Pour ce qui est de la deuxième, est la révision de la loi. À ce fait, il expliquera que «le ministre lui a confié que la situation économique ne lui permet pas de satisfaire ces deux revendications».
Alger: Samir Hamiche