samedi , 2 juillet 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Le Cameroun surprend l'Algérie (1-2) et file au mondial</span>:<br><span style='color:red;'>L’ amère désillusion</span>

Le Cameroun surprend l'Algérie (1-2) et file au mondial:
L’ amère désillusion

Plus l’heure du match approchait, plus  le stress semblait draper tout un pays, fou de football et de son équipe nationale. Les quelques 20.000 privilégiés supporters présents au stade Mustapha Tchaker de Blida avaient la lourde mission de transmettre aux joueurs les encouragements et les ondes positives de tout un peuple qui ne vit depuis trois jours que pour ce match retour entre l’Algérie et le Cameroun. Et même si les Verts avaient pris une sérieuse option de qualification pour le mondial 2022 du Qatar, en allant battre lors du match aller les Camerounais chez eux par un but à zéro, tout se jouait lors de cette joute retour à Blida. Tout le monde en était conscient, et il n’y a que la vérité du terrain qui vaille.

Belmadi a fait le choix de garder le même onze du match aller à l’exception de Atal qui remplace Bensebaini exclu pour ce match pour cumul de cartons jaunes. Et c’est sur une belle pelouse du stade Mustapha Tchaker que l’arbitre gambien Bakary Gassama donne le coup d’envoi de la partie opposant l’Algérie tout de blanc vêtue et le Cameroun en rouge et vert. Les Algériens et dès le début exercent un pressing sur l’adversaire et le premier corner a failli être décisif si Slimani avait mieux négocié le centre de Belaili. Le tir de Mahrez à la 4′ n’inquiète pas trop le gardien Onana. A la 9′ le coup franc arraché par le remuant Slimani est très mal joué par Mahrez et Belaili, alors qu’il y avait  mieux à faire. Les Camerounais, après ce premier quart d’heure,  ont pu desserrer l’étau et se procurer une série de corners dont le dernier profite à Choupo-Moting qui profite d’une balle lâchée par le gardien M’bolhi pour la pousser au fond des filets à la 22′. Un but qui sera accordé par l’arbitre Gassama malgré les protestations des Algériens qui demandaient une faute. La réplique des Verts ne s’est pas faite attendre, mais Belaili bien servi par Slimani rate lamentablement alors qu’il était face à face avec Onana. Les Verts reprennent plus ou moins le contrôle du match et se procurent plusieurs corners qui ne changent rien au score, et les protestations de Belaili pour se voir accorder un penalty ne changeront rien aussi aux décisions de l’arbitre gambien. La suite n’apportera rien de nouveau et l’arbitre siffle la mi-temps sur ce score d’ un but  à zéro pour les Camerounais qui remet le deux équipes à égalité parfaite sur l’ensemble des deux matchs.

 

La deuxième mi temps reprend sans changement dans les deux équipes. A la 49′, le but de Slimani est refusé par l’arbitre pour hors jeu. Mahrez sur le côté droit arrive enfin à s’illustrer par un tir puissant détourné par Onana en corner, à la 56′  qui a failli profiter à Bedrane qui voit son puissant coup de tête passer au-dessus de la cage des Camerounais. L’occasion de Slimani quelques minutes plus tard ne sera pas plus fructueuse pour les Verts. A la 68′ on assiste à un vrai miracle signé M’bolhi qui réussit une double parade face aux attaquants camerounais. Un moment qui sera suivi par une grande peur sur une supposée main de Mandi qui sera revue par la VAR qui confirme qu’il n’y avait pas penalty.  Alors que les Camerounais avaient procédé à deux changements en début de deuxième mi-temps, Belmadi fait le premier changement à la 75′ en faisant sortir Zerrouki pour le remplacer par Bendebka. Cette deuxième période était tout simplement irrespirable, d’autant plus que l’on sentait nos capés bien en dedans et arrivant difficilement à enchaîner. Il fallait juste tenir et ne pas permettre aux Camerounais de doubler la mise et essayer quelques timides contre sans trop de conviction, jusqu’au sifflet final de l’arbitre qui envoit les 22 joueurs vers les prolongations.

Dès la reprise c’est encore Slimani qui fait lever le stade Mustapha Tchaker d’ un joli coup de tête qui frôle la barre d’Onana. La tension était clairement à son firmament et on sentait clairement la fatigue gagner les  joueurs. D’ailleurs c’est le moment que choisi Belmadi pour sortir Atal et faire rentrer Touba qui se met de suite en évidence en adressant un superbe centre vers Slimani qui prend le dessus sur les défenseurs camerounais et met la balle au fond du filet. Mais là encore on recourt à la VAR qui annule le but pour main du buteur algérien. A la 104′, Slimani,toujours lui, adresse une autre tête qui est in extremis repoussée par le keeper camerounais. Un long frisson traverse les travées du stade Tchaker. Mais rien ne changea au score. Le début de la deuxième période de ces prolongations était toujours indécis et les joueurs devaient puiser au plus profond d’eux- mêmes pour retourner à la bataille. La première escarmouche vient d’un coût franc de Belaili, mais sans conséquence pour les Camerounais. Belaili juste après cède sa place au revenant Rachid Ghezzal. Le joli tir de Bennacer à la 111′ n’aura pas plus de chance que les autres tentatives des Fennecs. Et c’est au bout du bout à la 118′ que Touba délivre le stade Tchaker et tout un pays en propulsant d’un magistral coup de tête au fond des filets d’Onana sur un corner bien botté par le rentrant Ghezzal.  Les quatre minutes additionnelles seront interminables jusqu’à ce but assassin de Karl Etombi qui plie le match et élimine l’Algérie. La tristesse des Algériens et les larmes de Belmadi marqueront pour longtemps cette maudite soirée de qualification au mondial 2022.

Abdelmadjid.B