vendredi , 27 mai 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Hamou Zakaria – Tahar  (sociétaire de Courbevoie Kung Fu) </span>:<br><span style='color:red;'>La boxe chinoise avec l’art et la manière</span>
Hamou Zakaria-Tahar en compagnie de son père Ali qui est actuellement son entraineur © OT / Adda

Hamou Zakaria – Tahar  (sociétaire de Courbevoie Kung Fu) :
La boxe chinoise avec l’art et la manière

Le Sanda ou boxe chinoise n’ a plus aucun secret pour le jeune Hamou Zakaria – Tahar qui a déjà pris son envol dans cette discipline très fort prisée par les amateurs des arts martiaux , un sport de combat chinois et aussi un tremplin pour le self – défense.

Le jeune Hamou qui est né le 13 juillet 2001 à Colombes (France) et qui est actuellement étudiant à la fac de Paris 13, semble allier sport et étude et il a réussi à un âge très précoce, de ne point favoriser l’un au détriment de l’autre, c’est à dire trouver le juste milieu pour pouvoir aller de l’avant. C’est grâce à son paternel, Hamou Ali, un grand éducateur sportif en France, que le jeunot Zakaria – Tahar se frotta à cette discipline de combat libre avec la fameuse licence STAPS (Science et Technologie des Activités Physiques). Il rentrera de plain pied dans la boxe chinoise malgré qu’il affectionnait avant le football et ce, comme gardien de but dans le club du Racing de Colombes comme titulaire et cela en faisant toutes les classes comme pupille , Benjamin , cadet et junior avant d’aller à l’US Ivry , l’AS Meudon et le CSM Gennevilliers. Il abandonnera le sport roi pour se consacrer définitivement à la boxe chinoise où il culminera en 2017 à son club de Courbevoie en devenant vice champion de France dans cette discipline.
Plusieurs fois champion de France et Ile de France en minimes, cadets et juniors, en benjamin (12 ans), il intègre le pole espoir Ile de France. Par la suite, il a combattu en cadets (56 kg classe A), en juniors (65kg classe A) et en séniors (65kg classe A). Questionné sur ses débuts, Zakaria – Tahar dira à ce sujet : << J’ai commencé le Sanda à partir de 5 ans, tout en pratiquant le football et ce au même niveau avec les mêmes convictions, après j’ai fait le choix en choisissant en solo le Sanda afin de m’impliquer dans ce dernier à 100 pour 100 et ce pour percer et avoir une grande expérience >>. Questionné tout d’abord sur son plus beau souvenir , le jovial Zakaria – Tahar dira en substance : <<  En toute franchise , ma victoire à l’OPEN de France en Sanda ( boxe chinoise ) en 2019 , une victoire contre un athlète du MMA de dix ans de plus que moi >>  , quand au mauvais souvenir , il ajoutera , c’était le 6 avril 2018 à Marseille dans le cadre du championnat de France de Sande avec mon team de Courbevoie Kung Fu et ce en demie finale , je fus blessé au genou contre un adversaire , cet avatar m’a fait perdre 6 mois pour convalescence avant de reprendre la compétition >> , pour terminer, il dira en sus : << Offrir mes compétences pour l’Algérie , cela sera ma plus grande fierté et mon plus grand leitmotiv  >>
A.Remas