dimanche , 25 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>DES EXPERTS EN DROIT DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE TISSEMSILT</span>:<br><span style='color:red;'>La constitutionnalisation de l’ANIE, un gage de transparence de tout</span>

DES EXPERTS EN DROIT DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE TISSEMSILT:
La constitutionnalisation de l’ANIE, un gage de transparence de tout

Des experts en droit du Cen tre universitaire de Tis semsilt ont souligné l’importance de la constitutionnalisation de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), permettant de garantir l’honnêteté et la transparence des élections, «ce qui constitue un gage de crédibilité de toute consultation populaire».

Dans ce contexte, Dr. Yacine Chami, professeur des systèmes électoraux, a indiqué à l’APS que «la constitutionnalisation de l’ANIE dans le projet de révision de la Constitution, qui fera l’objet d’un référendum le 1er novembre prochain, revêt une importance accrue pour garantir l’honnêteté et la transparence de l’opération électorale».
Dans ce contexte, il a rappelé le défi relevé par cette instance en réussissant avec brio à organiser le scrutin présidentiel du 12 décembre dernier. Yacine Chami a souligné que «le projet de révision de la Constitution a donné à l’ANIE la prérogative d’organiser l’opération électorale et son contrôle dans toutes ses étapes, en garantissant la neutralité totale de l’administration».
Dans ce contexte, il a également mis en exergue « l’importance de conférer à l’ANIE une indépendance financière et administrative.»
Dr. Chami a rappelé, en outre, que cette instance ne dépend d’aucune autre partie comme c’est le cas des autres autorités de l’Etat.
«Ce qui constitue en soi une garantie dans la pratique de ses missions de manière correcte et indépendante. C’est là, un fait nouveau tout comme sa composante représentant les différentes franges de la société algérienne», a-t-il ajouté. Le même interlocuteur considère cette Autorité comme «unique en son genre dans la législation algérienne et n’a pas d’équivalent en ce qui concerne la consécration de la véritable indépendance, de par sa séparation et du fait qu’elle ne dépend d’aucune autre autorité.»
«L’ANIE est devenue un acquis démocratique important, notamment pour renforcer la confiance du citoyen dans l’opération électorale et pour bannir toute idée d’abstention»
, a-t-il estimé. De son côté, Dr. Malki Toufik, enseignant en droit international et des droits de l’homme au niveau du Centre universitaire de Tissemsilt, a indiqué à l’APS que «la constitutionnalisation de cette instance reflète une vision juste et une volonté politique réelle de renforcer le processus démocratique du pays et répond aux revendications exprimées par le Hirak populaire, ainsi que la société civile et les partis politiques dans leurs différentes tendances.» Le même universitaire a souligné qu’il a été confié à cette Autorité «la mission de veiller à la bonne marche de toute consultation électorale à travers toutes les étapes, afin de garantir à la fois un bon déroulement du vote et un scrutin honnête et transparent et dans une totale neutralité».
«L’ANIE joue un rôle de contrôle authentique du processus électoral qui doit activer la participation politique», a-t-il estimé. L’expert a salué le fait que «le projet de révision de la Constitution a souligné la contribution totale de toutes les autorités publiques, durant l’opération électorale, et toute l’aide qu’elles doivent apporter à l’ANIE en lui fournissant les documents et les informations nécessaires».
Il a également fait référence à la composante plurielle de l’Autorité constituée notamment de professeurs universitaires, de magistrats, de compétences nationales, des personnalités de la société civile et des représentants de la communauté algérienne à l’étranger