mardi , 25 janvier 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Mostaganem</span>:<br><span style='color:red;'>La crise de l’oxygène médical perdure</span>

Mostaganem:
La crise de l’oxygène médical perdure

Après avoir subi une légère régression la semaine précédente, le nombre d’hospitalisation de personnes souffrant de Covid-19 est de nouveau en hausse, et la crise d’oxygène perdure, affectant plus gravement les malades.

Lundi, l’hôpital de Mostaganem comptait 85 malades en traitement, alors qu’ils n’étaient que 75 quelques jours auparavant, et ce jour là, l’oxygène a manqué d’une heure à 16 heures.
Ainsi, une personne est morte à l’hôpital de Mostaganem. Presque tous les jours, il est enregistré une rupture d’oxygène malgré l’octroi de générateurs de ce produit médical. Cette rupture dans l’alimentation en oxygène a coûté, hélas, de nombreuses vies humaines. Le constat est vident et l’état de lieux est éloquent. Des enfants et des parents des malades attendent avec des bouteilles d’oxygène, achetées chèrement, pour intervenir éventuellement en vue de sauver leurs proches. Ce rassemblement de personnes à longueur de journée a déplu au directeur de wilaya de la santé. Lui répondant, le président du conseil médical de l’hôpital : « Alimentez en quantité suffisante d’oxygène, et vous ne verrez plus ce genre de scènes ».
Selon certaines sources, l’unité de production d’oxygène de Béthioua (Oran), entrée en service le 24 du mois dernier, va fournir prochainement un quota de ce produit médical aux hôpitaux de plusieurs wilayas dont Mostaganem. Par ailleurs, depuis quelques jours, 13 pharmacies privées, 05 à Mostaganem et 08 dans d’autres communes de la wilaya ont lancé une campagne de vaccination contre le Covid-19, gratuitement. Aussi, du 04 au 11 septembre, une campagne de vaccination élargie contre le Covid-19 sera lancée dans toutes les structures sanitaires pour atteindre au moins la moitié de la population ciblée. Pour l’heure, près de 120 000 personnes ont été vaccinées dans la wilaya de Mostaganem.
Charef. N

Répondre