mardi , 16 août 2022

La cyberguerre est mondiale !

La Toile est un champ de bataille où se mène une guerre mondiale de la désinformation. En réalité, si l’espace occupé par les tirs amis et ennemis s’étend à la planète entière, infestant tous les milliards d’ordinateurs qui composent le cyberespace , ce n’est pas à proprement parler une seule grande guerre, mais une multitude de petites guerres. Ces dernières font des victimes et il arrive de plus en plus souvent à ce qu’elles débordent sur la place publique. Des émeutes, des révoltes et des révolutions un peu partout sont presque totalement mues par ces batailles du Net. Ce n’est pas un hasard que le chef d’état-major de l’ANP évoque très régulièrement la guerre de 4e génération, dont on ne connaîtra jamais la fin. A moins d’un conflit nucléaire mondial que nous préparent l’Otan et la Russie à partir de l’Ukraine.
En attendant, l’Algérie n’échappe pas à cette nouvelle logique de cyberguerre permanente. Elle est sciemment dépeinte dans certains sites Internet comme un immense bazar où tous les trafics possibles et imaginables s’y déroulent. C’est l’impression bizarre qui se dégage après quelques cliques dans des sites bien connus pour noyer la Toiles d’intox et autres rumeurs visant spécifiquement à ternir l’image du pays auprès de l’opinion mondiale et même aux yeux des Algériens. Ces mêmes « médias », qui ont tenté par le passé de déstabiliser la République, font montre d’une terrible efficacité, puisque la fausse image d’un pays corrompu et en voie d’effondrement que renvoie l’Algérie sur l’Internet est difficile à combattre. D’où la vigilance de tous les instants comme le recommande les pouvoirs publics.
Il faut dire que la concentration des tirs sur notre pays précisément est assez suspecte, pour la simple raison que pour nombre d’autres pays où le problème de la corruption est évident, l’on ne lit rien sur le sujet. L’insistance sur l’Algérie poursuit donc un autre objectif que le seul éclatement de la vérité. En noyant la Toile algérienne de pareils « informations » on cherche visiblement à mettre à genou les Algériens eux-mêmes, en les faisant douter de leur propre indépendance. C’est là l’objectif ultime des cyber-ennemis qui ne nous veulent que du mal.
Le propos n’est pas de dire que la corruption n’existe pas en Algérie, mais il se dessine clairement une volonté de noircir le tableau pour atteindre le moral de toute la société. Nous sommes manifestement devant une énième tentative de briser le fil, encore solide à ce jour, qui lie la société aux autorités centrales du pays.
Par Nabil.G