lundi , 28 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>RENTRÉE UNIVERSITAIRE</span>:<br><span style='color:red;'>La date officielle n’a pas été encore fixée</span>

RENTRÉE UNIVERSITAIRE:
La date officielle n’a pas été encore fixée

Annoncée initialement pour le 19 septembre en cours, la date de la rentrée universitaire n’est pas encore fixée officiellement par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique en coordination avec le gouvernement.

Comme fut le cas pour le secteur de l’Education nationale, la date de la rentrée universitaire est également tributaire de l’évolution de la situation sanitaire due à la pandémie du coronavirus qui sévit encore en Algérie. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a indiqué hier qu’aucune date n’a été retenue. Intervenant sur les ondes de la chaîne Une de la Radio nationale, le ministre a affirmé que la date de 19 septembre en cours a été proposée initialement, n’a pas été encore approuvée définitivement. Il a assuré dans ce cadre que des propositions ont été soumises au Premier ministre par le département de l’Enseignement supérieur au sujet de la date de la rentée universitaire.
« Nous avons proposé la date du 1er décembre 2020 pour le début de l’année universitaire qui sera aussi le début des inscriptions pour les nouveaux bacheliers », a-t-il indiqué. Dans un autre cadre, M. Benziane a fait savoir que l’année universitaire 2020- 2021 connaitra une série de dispositions. Ainsi, il a annoncé le rallongement de la liste des choix de spécialités de 6 à 10 choix pour les nouveaux bacheliers et l’introduction de nouvelles spécialités et l’ouverture de nouvelles spécialités. Pour ce qui est des infrastructures universitaires, le ministre annonce l’ouverture de trois écoles supérieures. Il s’agit de l’école supérieure de Khenchela, spécialisée dans les forêts, la deuxième sur les énergies renouvelables qui sera ouverte à Batna et de l’école supérieure en sciences et technologies de l’informatique de Béjaïa.
S’agissant des préparatifs de la rentrée universitaire 2020-2021, le membre du gouvernement a affirmé que contrairement aux années précédentes, la préparation de la nouvelle année est chamboulée par la crise sanitaire due au coronavirus. Il a affirmé dans ce cadre que son département donnera davantage de considération pour les filières technologiques dont le but de soutenir l’économie nationale en matière de facteur humain qualifié formé dans les spécialités techniques. Interrogé sur les mesures prévues par son département pour assurer une rentrée universitaire dans de bonnes conditions et prémunir les étudiants et la famille universitaire des risques liés à la Covid-19, M. Benziane a affirmé que l’université suit de près l’évolution de la pandémie.
« L’université continue de fonctionner et elle a lancé la formation à distance le 23 août dernier notamment au profit des étudiants des spécialités d’enseignement », a-t-il indiqué, précisant que près de 12 000 personnes sont sorties diplômés des écoles d’enseignement. Le ministre a affirmé que son département a prévu l’application stricte d’un protocole sanitaire au sein des campus, dans les cités et qui concernant aussi le transport universitaire. Il est à rappeler qu’hormis l’université, la rentrée scolaire pour les trois paliers de l’Education nationale n’est pas encore fixée d’une manière définitive par les autorités en charge du secteur.
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, qui a donné, le 7 septembre dernier, à Blida, le coup d’envoi des épreuves du BEM, en procédant à l’ouverture des plis contenant les copies de l’épreuve de langue arabe au centre d’examen du lycée «El Fath», a affirmé que la date définitive de la rentrée scolaire sera fixée selon l’évolution de la pandémie. Lors d’une déclaration à la radio locale, M. Djerad a précisé que tout dépendra de la situation sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 et les données des autorités en charge du secteur. Il a indiqué que les autorités ne veulent prendre aucun risque pour les enfants et leurs parents, précisant qu’un protocole strict sera mis en place durant la rentrée scolaire.
Samir Hamiche