mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Hécatombe sur les routes et la lutte contre le coronavirus</span>:<br><span style='color:red;'>La DGSN se mobilise</span>

Hécatombe sur les routes et la lutte contre le coronavirus:
La DGSN se mobilise

L’Algérie a connu ces derniers jours une hausse des contaminations par le coronavirus. En plus du rebond des cas confirmés de la Covid-19 et les différents variants, les accidents meurtriers, enregistrés au niveau des routes nationales de certaines wilayas du pays, ont connu une recrudescence.

Les autorités se sont mobilisées pour faire face à ces deux phénomènes qui continuent d’emporter des vies humaines. Ainsi, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) est parmi les corps constitués ayant mobilisé leurs éléments sur plusieurs terrains dont la lutte contre la pandémie du coronavirus et le terrorisme routier.
Le sous-directeur de la prévention et de la sécurité routière au sein de la DGSN, Rachid Ghezli, a appelé, hier, à la prise de mesures urgentes afin de protéger les citoyens. Intervenant sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale, il a rassuré que la police continue toujours son devoir d’assurer les mesures de préventions contre la propagation du coronavirus, en précisant que ces derniers temps «nous avons constaté un relâchement de certains citoyens, notamment après l’ouverture des lieux publics».
Il a énuméré les actions menées par les éléments de la police contre les personnes qui ne respectent pas les mesures de confinement et les mesures de prévention. «Les services de police ont procédé, entre mars 2020 et juillet 2021, à la mise en fourrière de 82 146 véhicules pour non-respect de confinement ; 25 681 infractions dans les transports en commun ont été enregistrées, durant la même période, et des procédures judiciaires ont été engagées contre 574 964 personnes», a-t-il détaillé.
Appelant les citoyens à respecter les mesures de prévention et de protection afin d’enrayer la propagation de la pandémie, l’invité de la chaine III a indiqué que le DGSN mobilisera tous les efforts pour atteindre cet objectif. M. Ghezli a donné l’exemple de la journée du 9 juillet dernier, affirmant que durant cette période 435 infractions liées aux non-ports du masque de protection ont été enregistrées.
Pour ce qui est des accidents de la route ayant fait ces derniers jours des dizaines de morts, dont 19 décès à Constantine, 8 à Bordj Badji Mokhtar et 9 à Ghardaïa, le responsable a indiqué que le nombre de victimes des accidents du week-end dernier est parmi les bilans les plus lourds jamais enregistré. Dans le même contexte, le responsable au sein de la DGSN a indiqué qu’au cours des six derniers mois de l’année en cours, le pays a enregistré 2000 morts sur les routes. Il a indiqué que «c’est l’équivalent d’un village décimé». Il a affirmé que ces hécatombes peuvent être évitées si les mesures nécessaires sont prises. Il a affirmé, à titre d’exemple, qu’il faut deux chauffeurs et non pas un seul pour conduire un véhicule de transport en commun pour une distance de 600 kilomètres.
Pour mettre fin aux catastrophes sur les routes, le responsable propose notamment de faire une révision au code de la route afin de le rendre plus lisible et compréhensif, pour lui les modifications qui ont été apportées s’avèrent insuffisantes. Il a indiqué dans ce sillage que la loi cadre N° 14 doit être revue, raison pour laquelle une commission, du ministère de la justice, est en train d’étudier la refonte de cette loi et une introduction des modifications pour l’actualiser avec le contexte actuel et les impératifs en matière de sécurité routière.»Mais il faut savoir que la solution la plus simple consiste à régler les problèmes que le conducteur génère lui-même en matière de l’insécurité routière», a-t-il indiqué.
M. Ghezli a affirmé enfin qu’il y a certains chauffeurs qui conduisent très mal. Il faut que le conducteur sache les mesures à prendre en prenant le volant, il a un environnement qu’il doit respecter et faire respecter».
Samir Hamiche