jeudi , 24 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Produits alimentaires </span>:<br><span style='color:red;'>La facture des importations en hausse sur les 4 premiers mois de 2018</span>
© Illustration

Produits alimentaires :
La facture des importations en hausse sur les 4 premiers mois de 2018

La facture des importations des produits alimentaires a connu une hausse durant les 4 premiers mois de 2018 atteignant 3,155 milliards de dollars (mds usd), malgré les mesures de restrictions du ministère du Commerce.

Selon les chiffres rendus publics hier par le Centre national de l’information et des statistiques des Douanes (Cnis), la facture des importations a connu une hausse de 148 millions de dollars, ce qui représente plus 4,92%, par rapport à la même période de l’année écoulée.
Sur les 3,155 mds usd d’importations alimentaires globales, les six principaux produits alimentaires (céréales, laits, sucres et sucreries, café et thé, légumes secs et viandes), ont été importés pour 2,33 mds usd durant les quatre premiers mois de 2018 contre 2,284 mds usd à la même période de 2017, en hausse de 49 millions usd, correspondant à une augmentation de 2,14%.
Pour ce qui est des importations des céréales, semoules et farine, s’est ainsi chiffrée à 1,17 mds de dollars entre janvier et fin avril 2018 contre 1,01 md de dollars durant la même période de 2017 (+16%). Pour ce qui est des laits et produits laitiers, ils ont été importés pour 557,2 millions de dollars contre 552,33 millions de dollars (+0,88%).
S’agissant des importations pour le reste des produits alimentaires essentiels, celles-ci, ont enregistré des baisses.
Ainsi, les importations des viandes ont dégringolé à 60,7 millions de dollars alors qu’elles étaient à 96,8 millions de dollars sur les quatre premiers mois de 2017, en recul de 37,3%. Pour les sucres et sucreries, leur facture d’importation est passée à 299,58 millions de dollars contre 361,15 millions de dollars (-17,05%).
Les légumes secs dont les importations se sont chiffrées à 121,62 millions de dollars contre 134,88 millions de dollars, en baisse de 9,83%.
Pour ce qui est du café et thé, ils ont été importés à 123,57 millions de dollars durant les quatre premiers mois de 2018 contre 129,11 millions de dollars durant la même période de l’année 2017 (-4,3%). En dehors de ces six (6) principaux produits, le reste du Groupe des produits alimentaires a été importé pour 822 millions usd de janvier à avril 2018 contre 723 millions usd de janvier à avril 2017 (+13,7%).
Concernant les huiles destinées à l’industrie alimentaire (classées dans le Groupe des biens destinés au fonctionnement de l’outil de production), leurs importations ont augmenté à 312,72 millions usd sur les quatre premiers mois de 2018 contre 306,94 millions usd sur la même période de 2017 (+1,88%). Ainsi, la facture globale du Groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l’industrie alimentaire s’est chiffrée à plus de 3,46 mds usd entre janvier et fin avril 2018 contre 3,31 milliards usd entre janvier et fin avril 2017, en hausse de 4,53%.

Les importations des médicaments en nette hausse

Par ailleurs, la facture d’importation des médicaments a nettement augmenté en se chiffrant à 709,55 millions de dollars sur les 4 premiers mois 2018 contre 480,87 millions usd à la même période de 2017, en hausse de plus de 228 millions usd (+47,56%). Pour rappel, de nouveaux mécanismes d’encadrement des importations de marchandises dont des produits alimentaires avaient été mis en place dès janvier
2018 dans le but de réduire le déficit commercial et de promouvoir la production nationale. Il a ainsi été décidé de la suspension provisoire d’importation de plusieurs produits dont des biens alimentaires, tandis que des mesures à caractère tarifaire, ont été introduites par la loi de finances pour 2018 à travers l’élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC) au taux de 30% pour le saumon, fruits secs sans coques et autres fruits séchés, épices, sucreries, confiserie, préparations à base d’extraits et d’essence. Il a également été relevé les droits de douane pour les graines de tournesol, les préparations d’arachides, confiture, compléments alimentaires, sodas, eaux minérales et autres boissons. En outre, un décret exécutif daté du 21 mai 2018, a mis à jour la liste des produits soumis à la suspension provisoire d’importation fixée en janvier dernier.
Alger: Samir Hamiche