vendredi , 27 mai 2022

La guerre des réseaux sociaux

La guerre en Ukraine change de visage. Après les «apparitions nocturnes» de l’équipe gouvernementale, avec à sa tête le président Zelensky pour rassurer les Ukrainiens et les Occidentaux sur son courage, et après le pilonnage de nombreuses villes et même la capitale du pays et autres scènes de «massacres» prétendument commis par les troupes de l’armée russe, selon ce que montrent CNN, LCI et France 24, les vidéos qui commencent à faire le «buzz» sur de nombreuses pages sur les réseaux sociaux montrent, au contraire, des militaires sans foi ni loi et qui, au nom d’une idéologie surannée et totalement anachronique, torturent des civils et des militaires, mutilent des cadavres et exécutent sommairement des citoyens russophones sans aucune forme de procès. Le fameux régiment Azof qui, loin des caméras de la propagande occidentale, affiche clairement son racisme et son antisémitisme, est aujourd’hui, de plus en plus dénoncé dans les réseaux sociaux, preuve à l’appui.
Le virage médiatique qu’est entrain de prendre la guerre en Ukraine sur les réseaux sociaux, apporte son lot d’interrogations, d’autant que cette «flambée» annoncée d’images réduisant le régiment Azof à sa véritable nature, à savoir des hordes d’assassins, a commencé à inonder l’Internet quelques jours après le retour dans leur pays, de nombreux volontaires humanitaires qui étaient partis en Ukraine pour venir en aide au peuple ukrainien. Les questions qui s’imposent à tout observateur concerne prioritairement les destinataires des nouveaux messages filmées. Il y a clairement une volonté de montrer le vrai visage de la guerre, mais aussi de répondre à une propagande occidentale qui dépeint des nazis comme des combattants de la liberté.
Posons-nous donc la question de savoir, comment toutes ses vidéos anti-Azof ont pu traverser les frontières avant d’atterrire sur le Net. Les grandes agences de renseignement occidentales ignoraient-elles les agissements des militaires d’Azof, appuyés par leur frères venus des quatre coins de l’occident ? Ces interrogations en appellent une autre. Pourquoi alors avoir soutenu l’armée d’un régiment qui commet des crimes de guerre depuis 2014 dans le Donbass ? Qu’on ne nous dise pas que l’Occident et ses dirigeants n’ont toujours pas découvert la vraie nature du régiment Azof. En fait, tant que ces militaires racistes servent la vision des USA et l’UE, il n’est pas nécessaire de les démasquer. En réalité, ils attendent le bon moment pour se désolidariser de ce régiment, au motif des comportements relevant des crimes contre l’humanité, comme le montre les vidéos. Cela rappelle l’attitude de ces mêmes occidentaux vis à vis des criminels d’El Qaîda lors de la guerre en Syrie. A méditer…
Par Nabil.G