lundi , 6 juillet 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Les sessions criminelles de première instance et d’appel débuteront le 6 juillet</span>:<br><span style='color:red;'>La majorité des affaires ont trait aux trafics de stupéfiants</span>

Les sessions criminelles de première instance et d’appel débuteront le 6 juillet:
La majorité des affaires ont trait aux trafics de stupéfiants

La première session criminelle 2020 de premières instances débutera le 6 juillet prochain jusqu’au 30 de ce même mois, au niveau de la cour d’Oran, avec 76 affaires inscrites à son rôle.

Parmi ces affaires, on compte 5 affaires d’apologie et appartenance à groupes terroristes, une affaire de détention d’armes à feu sans autorisation alors que le gros est réservé aux affaires de trafic, transport et commercialisation de stupéfiants par bandes organisées, sachant qu’il s’agit dans une grande majorité, d’affaires traitées voilà des années par les éléments sécuritaires.
On note l’affaire des 11 quintaux de kif saisis au boulevard Millénium, une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et qui a fait éclater l’une des plus grandes affaires de trafic où les mis en cause se comptaient entre algériens et étrangers. Deux mis en cause dans cette affaire seront jugés lors de cette session ; de même qu’une autre affaire et non des moindre est au rôle de cette session de premières instances où le principal acteur est le fils du fameux Pablo escobar algérien Ahmed Zendjabil.
Une affaire qui éclatera entre fin 2016 et début 2017 où la quantité de plus de 3 quintaux de kif a été saisie alors que le suspect cité plus haut, a été interpellé. Selon les éléments de l’enquête, ce mis en cause devait recevoir cette importante quantité de kif, mais à la dernière minute, il se rendra compte qu’il est sous surveillance et prendra la fuite. Une vraie course poursuite s’en suivra et il sera arrêté.

Confronté aux faits, il les réfutera expliquant qu’il a fui car il a eu peur en voyant des personnes lui courant après. Même si la triangulation des appels téléphoniques  le confondra, il campera sur ses déclarations en affichant le niet catégorique. Par ailleurs, on notera également que la seconde session criminelle, débutera aussi le 6 juillet et prendra fin le 30 du même mois. Sachant qu’au cours de cette seconde session, on comptera 68 affaires au rôle dont une seule ayant trait au terrorisme, alors que toutes les autres affaires se rapportent au trafic de stupéfiants.

F.Abdelkrim