jeudi , 24 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Le Conseil des ministres se réunit aujourd’hui </span>:<br><span style='color:red;'>La mémoire, l’industrie, l’agriculture et les startup au menu </span>

Le Conseil des ministres se réunit aujourd’hui :
La mémoire, l’industrie, l’agriculture et les startup au menu 

Le Conseil des ministres abordera «les perspectives de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) et le système environnemental des start-up». Là aussi, le chantier a été lancé et il sera question de faire le point de son évolution, même s’il est de notoriété publique que la pandémie du Covid-19 a quelque peu ralenti la cadence.

Le Conseil des ministres se réunira aujourd’hui. Présidé par le chef de l’Etat, la réunion qui se tiendra par visioconférence, abordera plusieurs questions relatives à divers secteurs d’activité. Le communiqué de la présidence de la République qui fait état de la rencontre, rapporte la présentation par les ministres d’exposés «relatifs à la Mémoire nationale, au Plan de la relance de l’industrie nationale, la promotion des investissements agricoles dans le Sud et la numérisation de l’administration». Autant de thèmes divers et variés qui retiennent l’attention des observateurs. Il est entendu que la question de la mémoire, à laquelle le chef de l’Etat accorde beaucoup d’importance, demeure une actualité brûlante, en ce sens que l’Algérie commémore en ce mois de mai, les massacres du 8 mai 1945. On rappellera qu’à cette occasion, le président de la République avait appelé à la création d’une chaîne de télévision dédiée à l’histoire du pays. Une initiative saluée par l’ensemble de la société qui estime nécessaire de sauvegarder la mémoire du peuple. A plus forte raison d’ailleurs, que le mouvement populaire s’est fortement inspiré des figures historiques de l’Algérie combattante. Mais l’évocation de quelques noms ne suffit pas et l’idée d’une chaîne spécialisée est effectivement une réponse idoine à la demande d’informations de la jeunesse algérienne.
L’autre sujet tout à fait d’actualité et qui commence à intéresser l’opinion nationale, est en rapport avec l’économie, et prioritairement la relance de l’industrie nationale, qui passe pour l’un des chantiers les plus importants de la mandature du président Tebboune. Ainsi, après avoir marqué son opposition du modèle suivi par les précédents exécutifs, voici venu le temps de dérouler le sien. Le ministre de l’Industrie et des Mines, sur les épaules duquel repose la stratégie de relance, est interpellé pour donner le change aux Algériens. En attendant, son exposé en Conseil des ministres est un acte stratégique dans le devenir de l’industrie nationale.
La promotion des investissements agricoles dans le Sud, sujet qui tient à cœur au chef de l’Etat, puisqu’un ministère délégué lui est consacré, sera également au menu dudit Conseil. Il va de soi qu’en l’état actuel des finances publiques, le ministre délégué chargé à conduire le secteur, devra faire montre d’ingéniosité pour drainer des investissements privés. Mais l’homme, spécialistes du domaine a son idée et l’on en saura plus après la publication du communiqué final du Conseil des ministres.
Un autre thème, peut être le plus important de tous, pour son caractère transversal, mais aussi pour les promesses de modernité qu’il inspire, sera au menu de la réunion. Il s’agit de la numérisation de l’administration. L’exposé fera le point sur l’opération qui est déjà en cours depuis plusieurs années.
En plus de tous ces sujets, le Conseil des ministres abordera «l’évolution de la situation sanitaire nationale dans les volets de lutte contre la propagation du coronavirus», souligne le communiqué, non sans rappeler toute l’importance accordée à l’industrie pharmaceutique. La même source révèle également que le Conseil des ministres abordera «les perspectives de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) et le système environnemental des start-up». Là aussi, le chantier a été lancé et il sera question de faire le point sur son évolution, même s’il est de notoriété publique que la pandémie du Covid-19 a quelque peu ralenti la cadence. Il reste néanmoins que la sphère des startups a montré une grande disponibilité à apporter les réponses que pose la problématique du Covid-19. Le ministre chargé du secteur, rendra-t-il compte de toutes les initiatives lancées dans ce cadre ? Certainement.
Anissa Mesdouf