mardi , 16 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Les Oranais indignés sur les réseaux sociaux</span>:<br><span style='color:red;'>La plaque «I love Oran» vandalisée</span>

Les Oranais indignés sur les réseaux sociaux:
La plaque «I love Oran» vandalisée

Les Oranais sur les réseaux sociaux se sont indignés ces derniers jours après avoir constaté que la plaque «I love Oran» aménagée dans la cité Millénium non loin des feux tricolores dit «Samete» a été vandalisée.

En effet, cette plaque lumineuse embellit les lieux après avoir été réalisée dans le cadre des travaux d’aménagement menés sur place. Mais à la surprise générale les citoyens ont découvert que cette plaque a été malheureusement vandalisée.
Les visiteurs de la ville s’arrêtaient même pour prendre des photos souvenirs avec cette plaque notamment la nuit où elle est éclairée avec des lumières d’ambiance. Pour plus d’informations, nous nous sommes déplacés sur place et nous avons découvert que quelques parties de cette plaque ont été détachées et d’autres dépourvues de leurs couvertures en plastique. En attendant une réaction des services concernés pour réparer cette plaque, les citoyens ont dénoncé sur les réseaux sociaux ces actes qui portent atteinte à l’image de la ville qui s’apprête à organiser les jeux méditerranéens 2022. Il est à rappeler que ces actes s’accompagnent malheureusement ces derniers jours avec le vol de couvercles d’avaloirs et de tout ce qui est en plastique ou en métal à l’est de la wilaya. C’est le constat qui a été fait par la commune de Bir El Djir où le maire a lancé un appel à la population pour signaler ces actes de vol des couvercles des avaloirs qui sont en train de porter des préjudices importants aux collectivités locales et créer un risque notamment pour les piétons et les enfants qui risque de tomber dans ces avaloirs dont certains sont profonds.
Deux couvercles ont été remplacés récemment non loin du nouveau stade d’Oran. Ces actes de vol ne cessent de se répéter périodiquement. Les collectivités locales réagissent pour les remplacer mais quelques jours ou quelques semaines après d’autres individus dérobent ces couvercles et tout ce qui est fabriqué en métal ou cuivre dans le mobilier urbain. Ces éléments sont revendu ensuite a des transformateurs. Les services concernés n’ont pas réussi à cerner ces dernières années ce phénomène malgré les opérations de saisie et le démantèlement de réseaux qui activent dans ce créneau.
Même les bacs d’ordures n’étaient pas à l’abri de ces actes de vol, ce qui porte atteinte à la salubrité de la ville et des efforts de l’État pour assurer l’hygiène des différents quartiers. L’intervention des services concernés doit être rapide et efficace pour remédier à cette situation et éviter aux collectivités locales des préjudices financiers avec l’acquisition périodique de nouveaux bacs à ordures et de nouveaux couvercles d’avaloirs. Il est à rappeler que dans quelques endroits à Oran, les points lumineux ont été détachés et dépourvus de leurs éléments fabriqués en cuivre par des individus qui revendent ce cuivre par la suite. La sonnette est tirée avant que ce phénomène ne prenne des proportions alarmantes et encore plus graves.
Fethi Mohamed