lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Enseignantes agressée à Bordj Badji-Mokhtar</span>:<br><span style='color:red;'>La plupart des revendications des partenaires sociaux satisfaites</span>
© D.R

Enseignantes agressée à Bordj Badji-Mokhtar:
La plupart des revendications des partenaires sociaux satisfaites

 

L’inspecteur général du ministère de l’Education nationale (MEN), Mustapha Benzemrane, a affirmé, mardi à Adrar, que la plupart des revendications soulevées par le partenaire social lors de la rencontre de concertation avec la délégation ministérielle, sur fond de protestation contre l’agression des enseignantes de Bordj Badji-Mokhtar, ont été satisfaites.

 
S’exprimant lors d’une conférence de presse au siège de la wilaya, M. Benzemrane a indiqué, qu’à la suite également de la rencontre avec les enseignantes concernées et leurs parents, ont été toutes satisfaites, en coordination avec les autorités et les directeurs de l’Education des wilayas d’Adrar et de Bordj Badji-Mokhtar, leurs doléances liées aux aspects matériel, socioprofessionnel, sanitaire et psychologique.
«Une satisfaction quant au large élan de solidarité déclenché à leur adresse et à la prise en charge sérieuse de leurs revendications objectives par le ministère de tutelle, a été perçue chez les enseignantes qui ont, de leur côté, refusé toute exploitation de leur cause à d’autres fins», a-t-il ajouté. La délégation du MEN conduite par l’inspecteur général a tenu une rencontre avec les représentants de 18 syndicats locaux dans le cadre d’un dialogue franc et sérieux, à la lumière des revendications soulevées par les différents syndicats activant dans les wilayas d’Adrar, Bordj Badji-Mokhtar et Timimoun qui ont, dit-il, «fait montre d’un esprit responsable et ont fait prévaloir l’intérêt général».
Les discussions et concertations ont donné lieu à la prise en charge de la plupart des revendications soulevées, englobant la protection sécuritaire des staffs enseignants et administratifs opérant dans la région de Bordj Badji-Mokhtar, surtout que le secteur est à la veille des examens nationaux, a-t-il ajouté. A ce titre, les autorités de la wilaya d’Adrar, en coordination avec leurs homologues de Bordj Badji-Mokhtar, se sont engagées à assurer la protection sécuritaire nécessaire aux travailleurs et enseignants dans la région, à travers notamment la protection de tous les établissements éducatifs et des résidences rattachées, et ce avec le concours des services sécuritaires. Le représentant du MEN a évoqué, par ailleurs, les mesures entreprises par les instances judiciaires en matière d’enquête sur l’agression des enseignantes et d’arrestation des suspects et leur présentation à la justice, ainsi que de la poursuite de l’instruction de l’affaire, selon le communiqué du parquet de la Cour de justice d’Adrar. S’agissant de la question de la prise en charge du transport par voie aérienne, soutenu de et vers la wilaya de Bordj Badji-Mokhtar, au vu de l’éloignement de la région et de l’absence de route revêtue et de transport public terrestre, M.Benzemrane a fait savoir que le ministère de tutelle soumettra cette doléance aux instances concernées de l’Etat, tout en annonçant l’engagement de la wilaya d’Adrar à prendre en charge totalement le transport (aller et retour vers Bordj Badji-Mokhtar) et le séjour des personnels réquisitionnés pour l’encadrement des examens nationaux. Pour ce qui est de consacrer un groupement de logements de fonction pour le personnel du secteur de l’Education, le MEN œuvrera, en coordination avec les autorités des wilayas d’Adrar et Bordj Badji-Mokhtar, en vue de dégager des logements d’astreinte et des résidences pour les enseignants venant hors wilaya de Bordj Badji-Mokhtar, a également fait savoir M.Benzemrane. Sur un autre chapitre, la priorité sera accordée, en matière de recrutement dans les différents corps du secteur de l’Education, aux résidents dans cette wilaya frontalière, selon les dispositifs réglementaires en vigueur organisant les examens et concours. L’inspecteur général du MEN a salué, en outre, l’élan de solidarité au sein de la corporation de l’éducation, au niveau local et national, exprimant le rejet de toute atteinte à la dignité de l’enseignant et des travailleurs du secteur.
S’exprimant lors d’une conférence de presse au siège de la wilaya, M. Benzemrane a indiqué, qu’à la suite également de la rencontre avec les enseignantes concernées et leurs parents, ont été toutes satisfaites, en coordination avec les autorités et les directeurs de l’Education des wilayas d’Adrar et de Bordj Badji-Mokhtar, leurs doléances liées aux aspects matériel, socioprofessionnel, sanitaire et psychologique.
«Une satisfaction quant au large élan de solidarité déclenché à leur adresse et à la prise en charge sérieuse de leurs revendications objectives par le ministère de tutelle, a été perçue chez les enseignantes qui ont, de leur côté, refusé toute exploitation de leur cause à d’autres fins», a-t-il ajouté. La délégation du MEN conduite par l’inspecteur général a tenu une rencontre avec les représentants de 18 syndicats locaux dans le cadre d’un dialogue franc et sérieux, à la lumière des revendications soulevées par les différents syndicats activant dans les wilayas d’Adrar, Bordj Badji-Mokhtar et Timimoun qui ont, dit-il, «fait montre d’un esprit responsable et ont fait prévaloir l’intérêt général».
Les discussions et concertations ont donné lieu à la prise en charge de la plupart des revendications soulevées, englobant la protection sécuritaire des staffs enseignants et administratifs opérant dans la région de Bordj Badji-Mokhtar, surtout que le secteur est à la veille des examens nationaux, a-t-il ajouté. A ce titre, les autorités de la wilaya d’Adrar, en coordination avec leurs homologues de Bordj Badji-Mokhtar, se sont engagées à assurer la protection sécuritaire nécessaire aux travailleurs et enseignants dans la région, à travers notamment la protection de tous les établissements éducatifs et des résidences rattachées, et ce avec le concours des services sécuritaires. Le représentant du MEN a évoqué, par ailleurs, les mesures entreprises par les instances judiciaires en matière d’enquête sur l’agression des enseignantes et d’arrestation des suspects et leur présentation à la justice, ainsi que de la poursuite de l’instruction de l’affaire, selon le communiqué du parquet de la Cour de justice d’Adrar. S’agissant de la question de la prise en charge du transport par voie aérienne, soutenu de et vers la wilaya de Bordj Badji-Mokhtar, au vu de l’éloignement de la région et de l’absence de route revêtue et de transport public terrestre, M.Benzemrane a fait savoir que le ministère de tutelle soumettra cette doléance aux instances concernées de l’Etat, tout en annonçant l’engagement de la wilaya d’Adrar à prendre en charge totalement le transport (aller et retour vers Bordj Badji-Mokhtar) et le séjour des personnels réquisitionnés pour l’encadrement des examens nationaux. Pour ce qui est de consacrer un groupement de logements de fonction pour le personnel du secteur de l’Education, le MEN œuvrera, en coordination avec les autorités des wilayas d’Adrar et Bordj Badji-Mokhtar, en vue de dégager des logements d’astreinte et des résidences pour les enseignants venant hors wilaya de Bordj Badji-Mokhtar, a également fait savoir M.Benzemrane. Sur un autre chapitre, la priorité sera accordée, en matière de recrutement dans les différents corps du secteur de l’Education, aux résidents dans cette wilaya frontalière, selon les dispositifs réglementaires en vigueur organisant les examens et concours. L’inspecteur général du MEN a salué, en outre, l’élan de solidarité au sein de la corporation de l’éducation, au niveau local et national, exprimant le rejet de toute atteinte à la dignité de l’enseignant et des travailleurs du secteur.
Il a rappelé à l’attention des parents d’élèves la décision du ministre de l’Education nationale concernant les contenus des examens scolaires nationaux, qui seront arrêtés sur la base des matières enseignées aux élèves en présentiel avec leurs enseignants.
Il a rassuré, par la même occasion, de la détermination du MEN à assumer pleinement ses responsabilités dans l’organisation de ces examens dans un cadre serein, avec la contribution de la société civile qui s’est montrée solidaire, avant de saluer les efforts des autorités locales, des services sécuritaires et de la société civile dans les wilayas d’Adrar et Bordj badji-Mokhtar dans le règlement des problèmes du secteur de l’Education, pour le bien de l’école algérienne.
Les syndicats ayant pris part à la rencontre ont, dans un communiqué commun dont l’APS détient une copie, insisté sur l’exécution du contenu du procès-verbal des négociations signé par le ministère de tutelle et le partenaire social. Ils ont aussi fait part de l’engagement de la délégation ministérielle à soulever aux hautes autorités la doléance liée à l’édiction d’une loi criminalisant l’agression des éducateurs.