mardi , 4 août 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Pour protéger le personnel médical</span>:<br><span style='color:red;'>La police renforce sa présence dans les hôpitaux</span>

Pour protéger le personnel médical:
La police renforce sa présence dans les hôpitaux

Dans le cadre de l’application des décisions des hautes autorités de l’Etat ainsi que du wali d’Oran pour le renforcement des mesures sécuritaires pour protéger le personnel médical et paramédical à l’intérieur des établissements hospitaliers lors de l’accomplissement de leur noble mission en cette crise sanitaire, les services de police de la sûreté de la wilaya d’Oran ont procédé au renforcement du dispositif sécuritaire à l’intérieur et aux alentours des hôpitaux.

Il s’agit de quatre établissements hospitaliers, l’établissement hospitalier universitaire EHU, le centre hospitalo-universitaire CHUO, l’hôpital pédiatrique de Canastel et l’hôpital d’Ain El Turck.
En mobilisant des patrouilles pédestres et mobiles en civil et en uniforme en h24, pour protéger le personnel médical contre toute agression quelque soit sa nature ou son moyen à l’intérieur des hôpitaux et les autres établissements de santé à Oran et cela permettra également d’interdire de filmer des vidéos et la prise des photos qui sont ensuite publiées sur les réseaux sociaux et les différents medias et qui touchent à la dignité des malades et leurs familles et la sécurité du personnel médical.
Les patrouilles pédestres seront présentes dans les différents services de prise en charge des cas du Covid-19 par exemple au Chuo comme les services des maladies infectieuses, les urgences médicales, pneumologie, chirurgie générale ainsi que le service de médecine légale. Les patrouilles mobiles veilleront à la sécurisation des alentours des hôpitaux pour intervenir immédiatement en cas de nécessité et prendre les mesures légales contre tout contrevenant.
Notons que récemment, le Président de la République a décidé de consolider et de renforcer, par un texte de loi, le dispositif de protection de tout le personnel médical, paramédical et administratif, en sus de celle déjà consacrée par les lois de la République. Ce dispositif vise à prémunir le corps médical de toute agression ou violence, quel qu’en soit la forme, le moyen ou l’auteur, dans l’enceinte des hôpitaux et autres structures et établissements sanitaires à travers tout le territoire national, pendant l’exercice de leur noble mission au service de la Nation. Dans le même cadre, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, le Commandant de la Gendarmerie Nationale, le Directeur Général de la Sûreté Nationale et les Walis ont été instruits à l’effet de prendre toutes les dispositions nécessaires, à la lumière des orientations de Monsieur le Président de la République et du Premier Ministre, pour l’application stricte de la loi et la mise en œuvre immédiate des sanctions les plus sévères à l’encontre des auteurs de ces violations.