lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>BUREAU d’AIDE SOCIALE d’ORAN</span>:<br><span style='color:red;'>La prise en charge des SDF a débuté</span>
© D.R

BUREAU d’AIDE SOCIALE d’ORAN:
La prise en charge des SDF a débuté

Le Bureau d’Aide sociale de l’APC d’Oran, a entamé en ce début d’année 2018, une vaste opération de prise en charge des personnes sans domicile fixe et des déficients mentaux errant sur les principales artères des quartiers de la ville.  

Cette campagne a débuté à la tombée de la nuit, avec le concours des agents de la sûreté de wilaya et ceux des affaires sociales qui ont procédé au recensement de 106 personnes dont 16 femmes pratiquant la mendicité. Selon la déléguée du Bureau d’Aide Sociale Mme Maameri Nacéra, cette opération menée au profit des personnes en difficulté, se poursuivra régulièrement dans le centre-ville et les quartiers de la périphérie, en raison de l’ampleur de ce fléau social.
En même temps, une opération d’assainissement des sites squattés par des marginaux, consommant de l’alcool, près de la bibliothèque régionale, a été menée la semaine écoulée par les responsables locaux à la place du Moudjahed (ex-Jeanne d’Arc). Selon le directeur du Bureau d’Aide Sociale de l’APC d’Oran M. Abdallah Meliani, cette campagne se poursuivra régulièrement, pour couvrir toutes les cités afin d’assister et recueillir les citoyens en difficulté. A noter, que le centre d’accueil de la Caserne Chaabane, accueille 80 personnes âgées, hommes et femmes, abandonnées par leurs proches. Ces pensionnaires sont entièrement pris en charge, sur le plan médical, notamment le dépistage des maladies contagieuses et chroniques. D’autre part, des excursions dans les stations thermales de Hammam Bouhadjar sont organisées par le Bureau d’Aide Sociale de la commune souligne-t-on de même source. D’autre part, des opérations d’assainissement des sites touristiques et des jardins de détente, sont actuellement menées avec le concours de la sûreté de wilaya, pour éloigner certains individus désœuvrés et agressifs.
La première opération a été lancée dans le grand jardin de Sidi M’hamed, aux abords de la route des Falaises. S’agissant des déficients mentaux, ils ont été transférés à l’Hôpital psychiatrique de Sidi Chahmi. A noter, qu’il existe également un grand centre à «Diar Er Rahma» de Messerghin, géré par la Direction des Affaires sociales de la wilaya d’Oran.

Abdallah.B