mardi , 19 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>VACCINATION DES ENFANTS CONTRE LE CORONAVIRUS</span>:<br><span style='color:red;'>La question toujours à l’étude</span>

VACCINATION DES ENFANTS CONTRE LE CORONAVIRUS:
La question toujours à l’étude

Les autorités sanitaires n’ont pas encore tranché sur la question de la vaccination contre le coronavirus des enfants, a indiqué le virologue Hamza Rouabah.

«Cette question est toujours à l’étude au niveau du Comité scientifique de suivi de la pandémie du coronavirus », a précisé le spécialiste lors de son intervention, hier, sur Radio Sétif, alors que certains spécialistes en santé avaient appelé à vacciner cette tranche d’âge. Outre la vaccination des enfants, le praticien a affirmé que les citoyens doivent continuer à appliquer les gestes barrières et les mesures de protection en dépit de la baisse des contaminations par la Covid-19. En plus des mesures de protection, l’intervenant sur Radio Sétif a insisté sur le lavage des mains qui permet d’éliminer les virus. « Des études ont conclu que le lavage des mains à l’eau seule suffit pour éliminer les virus, et l’utilisation de savon et de désinfectant à l’alcool lève tous les doutes», a-t-il déclaré.
S’agissant du protocole sanitaire prévu au niveau des établissements scolaires, le virologue a estimé que les rassemblements des parents devant les écoles pourraient constituer un facteur de transmission. «Avec l’entrée scolaire, nous mettons en garde contre les dangers que constituent les rassemblements des parents devant les portes des établissements scolaires, notamment des écoles primaires, et nous les appelons à respecter la distanciation physique», a déclaré le spécialiste en santé.
Pour éviter les rassemblements devant les écoles, l’invité de Radio Sétif a proposé des sorties des classes par groupes.
«Les responsables des établissements d’enseignement peuvent faire sortir les élèves par des petits groupes selon des intervalles de temps, et ce, en vue d’éviter le regroupement, en particulier devant les portes principales aux heures de fin des cours», a déclaré le Dr Rouabah. Ce dernier, évoquant la question du port du masque par les enfants, a affirmé que cela pourrait causer des effets indésirables chez cette tranche d’âge. Il a ainsi appelé à ne pas transformer le masque de moyen de protection en une cause de complications et de risques, surtout pour les enfants en bas âge, lorsque la période de port est prolongée. L’intervenant a appelé, par ailleurs, à respecter le calendrier vaccinal en vigueur en Algérie pour éviter les maladies qui pourraient réapparaître à nouveau.
Interrogé sur l’éventualité de l’arrivée d’une quatrième vague du coronavirus en Algérie, le praticien a estimé que la solution réside dans l’accélération du rythme de la vaccination. «Il faut accélérer la campagne de vaccination pour éviter une quatrième vague du coronavirus», a-til déclaré. Il a fait savoir, par ailleurs, que l’Algérie a enregistré ces deux dernières années une baisse du nombre des contaminations par la grippe saisonnière.
« Une baisse qui s’explique par l’application des mesures de prévention et de protection contre le coronavirus», détaille- t-il, faisant savoir que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière restera en vigueur. Il a indiqué également qu’une dose du vaccin antigrippal sera administrée aux personnes vaccinées contre le coronavirus. Il a souligné, toutefois, que l’intervalle entre un vaccin et un autre ne doit pas être inférieure à 14 jours. Il convient de rappeler que le 15 septembre dernier, le chef de service d’immunologie au CHU de Beni Messous, professeur Reda Djidjik, intervenant sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale, avait plaidé pour la vaccination des enfants, car ils peuvent être une source de contamination.
«Nous savons actuellement que la transmission du coronavirus par les enfants est possible et que la tranche d’âge entre 12 et 18 ans côtoie beaucoup d’adultes donc, ils peuvent être une source de contamination », a-t-il indiqué. Il a affirmé que «le débat est lancé dans plusieurs pays dans le monde et des autorisations ont été données pour vacciner les enfants », précisant que «le Conseil scientifique s’est réuni la dernière fois pour discuter de la vaccination des enfants et probablement ça va venir».
Samir Hamiche

Répondre