lundi , 28 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Le premier ministre donne le coup d’envoi des épreuves du bac</span>:<br><span style='color:red;'>«La rentrée scolaire est tributaire des rapports du comité scientifique»</span>

Le premier ministre donne le coup d’envoi des épreuves du bac:
«La rentrée scolaire est tributaire des rapports du comité scientifique»

Le nombre de candidats aux épreuves du Baccalauréat est de plus de 637.000 élèves entre scolarisés et libres, pour cette session septembre 2020, qui s’étalera sur cinq jours.

Les épreuves du baccalauréat 2020 ont été inaugurées hier à partir de Annaba, par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Symboliquement M. Djerad a ouvert les premiers des contenants les copies de l’épreuve de langue arabe au centre d’examen du CEM Chaib Larbi du chef lieu d’Annaba. Cette tradition républicaine est donc respectée et le Premier ministre a profité de sa présence dans un centre d’examen pour s’enquérir des conditions du déroulement de l’examen. Il faut dire, à ce propos, que le premier jour s’est déroulé sans aucun problème dans l’ensemble du territoire national. Les centaines de milliers de candidats, très concentrés sur leurs examens ont été les stars de la journée d’hier. Bavettes et gel hydro-alcoolique, des salles bien aménagées, respect des distanciations sociales, des fonctionnaires aux petits soins….bref, les lycéens et les candidats libres, de même que les prisonniers qui ont préparé leurs examens en milieu carcéral, ont examiné dans les meilleures conditions possibles. En ce premier jour, le reste des Algériens ont eu à supporter quelques désagréments en matière de réseaux internet, perturbé pour éviter des scènes de publication d’épreuves sur le réseau, ce qui aurait déconcentré les candidats.
L’ambiance de grande sérénité qui a caractérisé la journée d’hier, ne fait pas oublier au Premier ministre «une conjoncture sanitaire exceptionnelle marquée par la pandémie du nouveau coronavirus». Mais tout a été entrepris pour dépasser les contraintes, M.Djerad dira à ce propos, qu’«en dépit de ses répercussions, la pandémie du coronavirus nous incite à développer des réflexes pour nous protéger, préserver notre santé et celle des personnes qui nous entourent». Le Premier ministre qui lui aussi a vécu le stress du bac, a conseillé les candidats de soigner leur écriture, relevant qu’«une écriture soignée permet de mieux apprécier le contenu».
Au corps enseignant il dira : «Il faut être fière du métier que vous exercez. Le professeur forme les générations futures et les bons professeurs contribuent à l’édification d’une société éclairée». Et sur les chances des candidats de réussir aux examens, M.Djerad a affiché son optimisme «quant au bon déroulement des épreuves du Baccalauréat. Il y a eu une sensibilisation des candidats mais aussi de leurs parents pour les aider à mieux se préparer pour ces épreuves. L’Etat a mobilisé tous les moyens pour assurer la réussite de cet examen, dont l’opération d’organisation est suivie de près et avec une grande attention, par le président de la République et le ministre de l’Education nationale».
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a, par ailleurs déclaré, que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 sera fixée suivant les rapports du comité scientifique de lutte contre la Covid-19. «La situation épidémiologique dans le pays est aujourd’hui stable grâce au respect des protocoles sanitaires préventifs et la conscience des familles algériennes», a affirmé le Premier ministre, sur les ondes de la radio algérienne depuis Annaba. Appelant à «la nécessité de préserver le même degré de vigilance» assurant qu’il s’agit là «de la santé du citoyen avant toute chose».
Rappelant qu’à l’échelle nationale, le nombre de candidats aux épreuves du Baccalauréat est de plus de 637.000 élèves entre scolarisés et libres, pour cette session septembre 2020, qui s’étalera sur cinq jours.
4.647 détenus passent également les épreuves du Baccalauréat à travers 44 établissements pénitentiaires agréés par le ministère de l’Education nationale en tant que centres pour les examens officiels. On notera également que pas moins de 12.085 candidats dont 4506 libres se sont présentés aux épreuves du baccalauréat à Annaba, répartis sur 48 centres d’examens dont deux pour les pensionnaires des établissements pénitentiaires.
Les sujets de l’examen ont été limités aux cours dispensés en présentiel durant les 1er et 2ème trimestres de l’année scolaire 2019-2020, avait rassuré le ministre de l’Education.
Le secteur de l’Education avait élaboré quatre protocoles sanitaires approuvés par le ministère de la Santé, en vue de protéger les candidats et les encadreurs mais également pour éviter la propagation de la pandémie du coronavirus, à travers l’engagement du gouvernement à réunir tous les moyens de prévention au niveau de tous les centres d’examen que compte le pays.
Pour rappel, le Conseil des ministres, réuni le 10 mai dernier sous la présidence du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait décidé du report au mois de septembre, de l’examen du Baccalauréat en raison de la situation sanitaire prévalant dans le pays.
La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé 15.379 policiers à travers tout le territoire national pour la sécurisation de l’examen du Baccalauréat prévu du 13 au 17 septembre 2020.
Pour rappel, le taux de réussite à l’examen du Bac session 2019 s’est établi à 54,56%.
Yahia Bourit