lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Vaccins contre le coronavirus</span>:<br><span style='color:red;'>La répartition des doses se fera en fonction de la situation épidémiologique</span>

Vaccins contre le coronavirus:
La répartition des doses se fera en fonction de la situation épidémiologique

La situation épidémiologique de chaque wilaya du pays constituera un facteur déterminant dans le programme de distribution des doses de vaccins contre le coronavirus dont une importante quantité a été reçue par l’Algérie vendredi dernier dans le cadre du dispositif onusien Covax.

Ce principe de répartition selon la gravité de la situation sanitaire due à la pandémie du coronavirus a été expliqué, hier, par le Professeur Ryad Mahyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de la Covid-19. «La distribution des doses de vaccins se fera sur la base de la situation épidémiologique de chaque wilaya du pays», a-t-il déclaré lors de son intervention sur les ondes de la chaîne Une de la Radio nationale, insistant sur l’impératif d’augmenter la cadence de la vaccination pour pouvoir atteindre l’immunité collective.
Le Pr Mahyaoui a indiqué que les doses seront réparties en fonction des wilayas les plus touchées par les contaminations. Il a précisé «qu’une réunion, qui se tiendra lundi (hier, ndlr) par le comité chargé de la vaccination au sein du ministère de la Santé fixera la répartition des doses».
Il a expliqué, à la même occasion, que l’acquisition vendredi dernier de nouvelles quantifiés de doses du vaccin AstraZeneca permettra l’accélération du rythme de la vaccination contre le coronavirus. «Le lot de vaccins que l’Algérie a reçu vendredi dernier, estimé à plus de 750 mille doses, et le deuxième lot, estimé à 500 mille doses, qui sera reçu ce lundi (hier, ndlr), permettront une augmentation du taux de vaccination, en attendant l’arrivée d’autres quotas dans les jours à venir», a-t-il déclaré à l’émission «Invité de la matinée».
Outre la disponibilité de doses de vaccins, le Pr Mahyaoui a adressé un appel aux membres des staffs médicaux, chargés de la campagne vaccinale, pour contribuer à l’augmentation de la cadence de la vaccination. Pour l’invité de la chaîne Une, les personnels de santé doivent donner un coup d’accélérateur d’autant que les doses de vaccins sont désormais disponibles.
Par ailleurs, le membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie a appelé les citoyens à s’inscrire pour se faire vacciner, ce qui permettra de réduire les contaminations par la Covid-19. Il a précisé également que le russe Sputnik V a la cote en Algérie et il est bien perçu par les citoyens par rapport à d’autres vaccins, assurant toutefois que «cela ne veut pas dire que les autres vaccins sont inefficaces».
Pour ce qui est de l’industrie pharmaceutique locale, l’invité de la chaîne Une a affirmé que «le Comité scientifique compte beaucoup sur le vaccin qui sera fabriqué en Algérie à partir de septembre prochain pour faire face à cette pandémie», a-t-il déclaré.
Évoquant les enquêtes épidémiologiques, il a assuré que celles-ci «se déroulent à un bon rythme grâce à la participation des citoyens, ce qui a permis de contrôler et de stabiliser la situation épidémiologique, et ce, en dépit de la propagation des nouveaux variants du coronavirus».
S’agissant de la réouverture des frontières aériennes à partir du 1er juin prochain, le professionnel de la santé a affirmé qu’un protocole sanitaire qui sera mis en place aux points d’entrée a été élaboré. «Le protocole sanitaire sur lequel on va s’appuyer lors de l’accueil des voyageurs à partir du mois de juin prochain a été élaboré après que les pouvoirs publics aient décidé de rouvrir l’espace aérien», a déclaré l’invité de la chaîne Une. Il a précisé que les mesures sanitaires prévues lors de l’entrée des voyageurs ne seront pas différentes par rapport aux protocoles précédents.
Il convient de rappeler enfin que l’Algérie a reçu vendredi dernier, à l’aéroport international Houari-Boumediene, un lot de 758.400 doses de vaccin contre la Covid19 dans le cadre du dispositif Covax de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Pour sa part, l’institut Pasteur avait réceptionné mercredi dernier un lot de 170 000 doses de vaccin et compte recevoir 500 000 autres doses ce lundi, portant ainsi le chiffre global de doses reçues en une semaine à 1.428.400. Selon le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, la réception d’un lot «important» de ce vaccin est attendue pour juin prochain ce qui permettra de couvrir une forte demande des citoyens.
Samir Hamiche