mardi , 19 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Il a dénoncé les «mensonges» et la «manipulation» de l’ambassadeur du Maroc à Genève</span>:<br><span style='color:red;'>La riposte cinglante d’Amar Belani</span>

Il a dénoncé les «mensonges» et la «manipulation» de l’ambassadeur du Maroc à Genève:
La riposte cinglante d’Amar Belani

L’envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani a pointé les «mensonges» et la «manipulation grossière» de l’ambassadeur du Maroc à Genève après ses propos au sujet d’une prétendue «présence d’instructeurs du Hezbollah dans les camps de réfugiés à Tindouf».

«L’étoffe de certains diplomates marocains est un tissu de mensonges qu’ils tricotent inlassablement, notamment lorsqu’ils sont acculés par les appels pressants émanant des groupes de soutien à la cause juste du peuple du Sahara occidental», a déclaré Amar Belani à l’APS en réaction à une lettre adressée, le 14 septembre courant, par l’ambassadeur du Maroc à la 48ème session du Conseil des droits de l’Homme à Genève.
«L’ambassadeur marocain (Omar Zniber NDLR), tout comme son prédécesseur, sont des stakhanovistes de la manipulation grossière. Ils sont passés maîtres dans l’art de recycler les mensonges éhontés de leur ministre qui avait inventé de toutes pièces, en mai 2018, la fable grotesque des instructeurs du Hezbollah, celle-ci avait été déconstruite et démentie dans les faits», affirme le diplomate algérien.
«L’on se souvient que le royaume du Maroc était à la recherche d’un prétexte, pour annoncer la rupture des relations diplomatiques avec un pays du Moyen-Orient et engranger ainsi des dividendes auprès de certains partenaires régionaux et extrarégionaux», signale-t-il.
«Tout ceci pour dire que la corde du mensonge est courte, que les propos de l’ambassadeur marocain sont sans intérêt et que la mobilisation à Genève va prendre de l’ampleur pour dénoncer la répression, les violations méthodiques et délibérées des droits de l’Homme dans les territoires occupés du Sahara occidental», a conclu Amar Belani.
Il faut dire que depuis un temps déjà, la diplomatie marocaine a fait le choix délibéré du mensonge et des coups bas, pour faire avancer ses bas objectifs et gagner la sympathie de ses nouveaux maîtres.
Cette dernière sortie d’un autre représentant diplomatique du Makhzen, n’a rien à envier à celles déjà exprimées par le ministère des Affaires étrangères de ce pays, à commencer par le chef de sa diplomatie, Nacer Bouritta, qui ne fait que s’embourber dans le mensonge, la manipulation et souvent le chantage, comme ce fut le cas avec l’Espagne, avant que toute l’Europe ne le remette à sa place. Mais apparemment, la leçon n’a pas été bien retenue, comme d’autres leçons d’ailleurs.
N.G/APS

Répondre