mardi , 30 novembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Son prix a grandement chuté</span>:<br><span style='color:red;'>La sardine à la portée de toutes les bourses</span>

Son prix a grandement chuté:
La sardine à la portée de toutes les bourses

Les prix de la sardine à Oran ont enregistré ces derniers jours une baisse considérable. Elle a été cédée hier entre 200 DA pour la sardine minuscule et 400 DA pour celle de meilleure qualité dans les différents marchés de la ville et chez les poissonniers ambulants.

Cette baisse des prix est dûe selon un poissonnier rencontré hier à l’importante offre sur le marché, vu que cette période de l’année est propice pour la pêche de la sardine, dont les prix ont dépassé il y a quelques mois les 1000 DA.
Un prix qui n’était pas abordable pour beaucoup de ménages habitués à consommer le poisson des pauvres. Quelques consommateurs ont dénoncé la commercialisation d’une sardine minuscule qui n’a pas encore atteint l’âge adulte, ce qui est illégal et menace les ressources halieutiques. D’autres se sont réjouis que les prix soient de nouveau abordables. Notons que la sardine vit en bancs, parfois très serrés. C’est un poisson de pleine eau, évoluant en zone côtière, à une profondeur pouvant aller jusqu’à 150m. Elle migre vers le large l’hiver et revient près des côtes au printemps. La période de reproduction des sardines varie suivant les régions. La sardine se reproduit de septembre à mai en Méditerranée (12-14°C). Une femelle pond jusqu’à 60 000 œufs.
Ces derniers dérivent au gré des courants et éclosent en 2 à 4 jours. L’alevin mesure 4 mm. Les adultes sont matures lorsqu’ils atteignent une taille comprise entre 10 et 20 cm, c’est-à-dire vers 2 ou 3 ans. La jeune sardine se nourrit de phytoplancton et d’œufs et de larves de petits crustacés.
Adulte, elle consomme des crustacés planctoniques et des larves de crabe. La sardine est un poisson gras qui contient certains principes actifs ayant des effets intéressants sur la santé, le principal étant assurément son contenu en acides gras oméga-3.
Fethi Mohamed

Répondre