dimanche , 28 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Sidi Bel Abbés</span>:<br><span style='color:red;'>La sombre image du jardin public</span>

Sidi Bel Abbés:
La sombre image du jardin public

Bâti pendant l’ère coloniale, le jardin public du centre ville de Bel Abbés est désormais dans un état lamentable. On se rappelle que beaucoup d’arbres centenaires ont été simplement coupés, puis on avait investi des milliards pour sa réhabilitation et le résultat fut loin des attentes.

D’ex responsables sont pointés du doigt pour avoir défiguré le jardin public tout comme ce fut le cas pour le lac Sidi Mohamed Benali qui consomma des dizaines de milliards de centimes pour rien car ce site paradisiaque était nettement mieux avant sa réhabilitation.
Concernant le jardin public de Sidi Bel Abbés, il était le poumon de toute la ville en se situant en plein centre ville. Le tracé du tramway n’a fait qu’embellir cette partie de la Mekerra menant vers le quartier Sakiya Hamra (ex Faubourg Thiers). Contrairement à ce que les citoyens attendaient, le jardin présente plusieurs anomalies dont notamment des animaux vivant le calvaire.
Quelques animaux et oiseaux sont gardés en cage tels les trois lamas, quelques singes et colombes, des dindons, et une pauvre gazelle. Le prix de l’entrée au jardin public est fixé à 50 dinars pour des jeux d’enfants (balançoires) totalement dégradés. De plus, les jeunes vendeurs de bonbons et ballons ont été récemment chassés du jardin, un jardin où il n’y a aucun parking sinon, les visiteurs en voiture sont à la merci de faux parkingeurs qui vous accueillent avec leurs gourdins.
Pourtant, il suffit de petits moyens afin de créer des aires de détente aux enfants. Le plus bel exemple à suivre certainement nous vient de la commune de Ténira (à 20 km au sud de SBA). Des jeunes qui ont créé bénévolement une aire pour la pratique de sports au niveau de la forêt Lala Kheïra.
M.Bekkar