jeudi , 4 mars 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Ils seront postés partout dans la ville</span>:<br><span style='color:red;'>La sûreté de wilaya d’Oran mobilise 4000 policiers</span>

Ils seront postés partout dans la ville:
La sûreté de wilaya d’Oran mobilise 4000 policiers

La santé d’abord ! Le réveillon ou un quelconque autre rassemblement ou encore une quelconque activité festive sont d’autant plus interdits en raison du Covid 19 que la mise en application du protocole sanitaire mis en place continue à constituer l’une des premières priorités pour laquelle les policiers de la sûreté de wilaya sont mobilisés.

En effet et à partir de 14 h de cette journée, un dispositif sécuritaire composé de 4000 policiers est mis en place pour veiller au strict respect du couvre feu qui s’étale de 20 heures du soir jusqu’à 5 heures du matin. «Le dispositif sécuritaire est renforcé pour l’occasion de fin d’année en impliquant tous les services opérationnels comprenant les services de wilaya de la police judiciaire, le service de la sécurité publique, les sûretés urbaines et extra-muros», a-t-on indiqué auprès de la cellule de communication et des relations extérieures prés la sûreté de la wilaya d’Oran ajoutant que «toutes les infrastructures hôtelières seront notifiées quant au respect du protocole sanitaire».
«Il n y a aucune exception pour le nouvel an», a-t-on ajouté. Ainsi donc, le dispositif sécuritaire mis en place prend en compte toutes les clauses contenues dans le protocole sanitaire interdisant toutes les activités susceptibles de constituer des rassemblements, d’où le déploiement policier dés le début de cet après midi», a-t-on expliqué. Pour les policiers mobilisés, la santé publique prime, en étant opérationnels en nombre dés aujourd’hui. Le confinement, mise t-on, sera observé dans sa totalité, ainsi que la sécurisation des citoyens en cette dernière journée de l’an.
Selon les mêmes sources, des hommes en tenue bleue, d’autres en tenue civile en plus des compagnies pédestres et motorisées en plus des barrages de contrôle investiront les coins et les recoins de la ville et des zones semi urbaines pour faire valoir la loi par la force de la loi. La situation sanitaire oblige. Pour ces policiers, indique t-on, ils veilleront à la non violation du confinement. Faute de quoi, toute transgression est synonyme de l’application des mesures répressives édictées par la réglementation. Il faut dire que ces policiers sont rompus à ce genre de dispositif en ayant déjà été mobilisé pour la sécurisation des plus grands événements. Le confinement est donc de mise, question d’éviter l’aggravation de la situation sachant que le début de la campagne de vaccination est une affaire de quelques jours.
«Rentrons donc chez nous et facilitons la mission aux armées bleue et blanche», plaide un commerçant qui jure par tous les saints qu’il baissera les rideaux de sa boutique tout le long de cette journée de jeudi, afin d’éviter le flux.
Yacine Redjami