mardi , 19 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>CORONAVIRUS</span>:<br><span style='color:red;'>La troisième dose de vaccination n’est pas à l’ordre du jour</span>

CORONAVIRUS:
La troisième dose de vaccination n’est pas à l’ordre du jour

La vaccination par la troisième dose du vaccin contre le coronavirus n’est pas envisagée actuellement en Algérie, alors que certains pays à travers le monde ont opté pour cette option en vue de faire face aux différentes vagues de la pandémie.

Face à la virulence des différentes vagues de la pandémie, engendrées par les différents mutants de Sars-Cov-2, plusieurs pays ont été contraints d’aller jusqu’à administrer 3 doses des différents vaccins. En Algérie, le Comité scientifique de suivi de la pandémie n’a pas envisagé de recourir à cette option.»Administrer la 3ème dose du vaccin n’est pas prévu actuellement en Algérie», a affirmé, hier, le Professeur Ryad Mehyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie de la Covid- 19.
Le professeur, qui est intervenu, hier, sur les ondes de la chaîne II de la Radio nationale a affirmé que «le recours à la vaccination par la troisième dose n’est pas à l’ordre du jour, d’autant plus que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a pas recommandé cette procédure, qui n’a pas fait ses preuves pour acquérir une immunité supplémentaire, à l’exception pour les personnes âgées et ceux qui souffrent de maladies d’immunodéficience ». Intervenant à l’émission «l’Invité de la matinée», le professionnel de la santé a précisé que ce choix n’a pas encore fait ses preuves en termes d’efficacité pour avoir une immunité supplémentaire ».
Il a affirmé, toutefois, que « cette option peut être efficace pour la catégorie des personnes âgées et ceux qui souffrent de maladies d’immunodéficience », faisant savoir que les développements sur ce sujet sont suivis par le Comité scientifique. «Scientifiquement, la troisième dose n’a pas été prouvée efficace pour acquérir une immunité supplémentaire, et le comité suit de près tous les développements concernant cette question», a-t-il détaillé. Interrogé, par ailleurs, sur la situation épidémiologique actuelle, il a déclaré que «la situation épidémiologique en Algérie est très confortable et stable». Le professionnel de la santé a affirmé qu’il faut continuer à appliquer les mesures de protection et de prévention contre la pandémie.
« La prudence doit être de mise eu égard de la virulence des différentes souches. »
«Nous avons constaté un relâchement dans l’application des gestes barrières tel que le port de masque », a-t-il ajouté, précisant «ces mutants ont beaucoup compliqué les choses, non seulement en Algérie, mais dans le monde entier», a-t-il dit. Quant à l’évolution de la situation sanitaire, le Pr Ryad Mehyaoui a estimé qu’il faut se préparer à tous les scénarios. Il a appelé, dans ce cadre, à éviter la négligence et l’indifférence, «comme nous l’avons constaté récemment avec la diminution du nombre des contaminations ».
Le professionnel de la santé a affirmé que la solution face à la pandémie réside dans la vaccination. Il a, ainsi, appelé à poursuivre la campagne de vaccination qui constitue, affirme- t-il, le seul moyen pour lutter contre l’épidémie, d’autant plus que les doses des différents vaccins sont disponibles en Algérie en grande quantité. Il a indiqué que la poursuite de la campagne vaccinale est la condition pour le retour à une situation normale.
«Le retour à une «vie normale » est tributaire de la poursuite de la campagne vaccinale ; nous aspirons à parvenir à une immunité collective en vaccinant 70% des Algériens pour éviter d’éventuelles prochaines vagues», a-t-il affirmé.
Samir Hamiche