dimanche , 29 novembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Libye</span>:<br><span style='color:red;'>L’accord de cessez-le-feu global salué par l’Algérie</span>

Libye:
L’accord de cessez-le-feu global salué par l’Algérie

L’accord d’un cessez-le-feu global, signé récemment entre les différents protagonistes libyens, a été salué par l’Algérie qui suit de plus près la situation dans ce pays en proie à une stabilité chronique depuis 2011.

C’est via un communiqué rendu public par le ministère des Affaires étrangères que l’Algérie a réagi au dernier développement en Libye. Une démarche positive de plus qui s’ajoute aux différentes propositions de paix qui visent à asseoir une stabilité durable et une solution politique définitive en Libye dont l’Algérie n’a pas cessé de clamer.
Ainsi, l’accord de cessez-le-feu global est le résultat du dialogue de la commission militaire conjointe (5+5), tenue dans la ville de Genève, en Suisse, sous l’égide des Nations unies.
Des accords de cessez-le-feu avaient été déjà signés par les différents protagonistes libyens avant qu’ils ne deviennent ensuite sans effet. Une raison pour laquelle l’Algérie, via le communiqué du MAE, a affiché son souhait pour que ce nouvel accord soit respecté, contraignant et permanent.
«L’Algérie a accueilli favorablement l’accord de cessez-le-feu global en Libye signé entre les parties libyennes ayant pris part au dialogue de la commission militaire conjointe (5+5), tenue dans la ville suisse Genève, sous l’égide des Nations unies, exprimant le souhait que cet accord soit permanent, contraignant et respecté», indiqué le communiqué du MAE.
En plus de l’avoir favorablement accueilli, l’accord de cessez-le-feu est considéré par l’Algérie comme étant «une véritable lueur d’espoir» qui pourra donner suite à un dialogue inclusif réussi afin de régler politiquement le conflit libyen.
Selon le communiqué du MAE, «l’Algérie considère que cet accord constitue «une véritable lueur d’espoir pour la réussite du processus de dialogue national inclusif en vue de parvenir à un règlement politique pacifique qui tienne compte de l’intérêt suprême de la Libye et de son peuple frère».
À la même occasion, un appel a été adressé par l’Algérie pour respecter le contenu de l’accord. «L’Algérie appelle, en outre, toutes les parties libyennes à se conformer et appliquer cet accord, en toute sincérité et de bonne foi», détaille encore la même source. L’Algérie a tenu à rappeler qu’elle a toujours défendu l’option politique et le dialogue entre les différentes parties libyennes pour aboutir à une sortie de crise à travers des élections transparentes.
Le communiqué du MAE a affirmé dans ce cadre que «l’Algérie rappelle sa position de principe «constante en faveur d’un règlement politique pacifique via le dialogue inter-libyen devant mener à l’établissement d’institutions politiques légitimes et unifiées, à travers des élections intègres, transparentes et fédératrices pour faire sortir ce pays frère et voisin de la crise».
La position géographique de la Libye qui constitue un pays du voisinage immédiat pour l’Algérie a été mise en avant en plus des liens historiques et humanitaires qui lient les deux nations.
«Au vu de sa position en tant qu’État voisin de la Libye avec laquelle elle partage des liens historiques et humanitaires étroits ainsi qu’en sa qualité de membre dans le processus de Berlin, l’Algérie ne ménagera aucun effort pour parvenir à une solution politique pacifique qui garantisse l’unité et la souveraineté du peuple libyen pour vivre dans la sécurité et la stabilité, loin de toute ingérence étrangère», a indiqué enfin le communiqué du MAE.
Samir Hamiche