dimanche , 7 mars 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Abderrahmane Benbouzid</span>:<br><span style='color:red;'>«L’acquisition du vaccin AstraZeneca pourra avoir lieu début février»</span>

Abderrahmane Benbouzid:
«L’acquisition du vaccin AstraZeneca pourra avoir lieu début février»

Le ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, le professeur Abderrahmane Benbouzid a indiqué qu’il est possible que l’Algérie entame l’acquisition du vaccin britannique contre le coronavirus AstraZeneca au début du mois de février.

Le ministre qui intervenait, hier, sur la chaîne Echorouk News, a assuré que «toutes les portes sont ouvertes pour l’acquisition de tous types de vaccins contre le coronavirus».
Pour ce qui est des quantités, le Pr Benbouzid a affirmé que «l’Algérie pourra avoir 16 millions de doses pour huit millions d’Algériens, ce qui représente 70% du nombre de citoyens».
Dans le même cadre, le membre du gouvernement a affirmé que la campagne de vaccination pourra durer une année, précisant, par ailleurs, que l’Algérie et la Chine ont convenu à entamer la livraison des premiers quotas du vaccin chinois contre la Covid-19.
S’agissant de la campagne de vaccination, le ministre a affirmé que l’Algérie a commencé les préparatifs depuis six mois, insistant sur le fait que le secteur de la santé dispose d’une longue expérience dans la vaccination contre différentes maladies.
Il a tenu à rassurer que les personnels médicaux sont prêts pour le lancement de la campagne de vaccination contre le coronavirus. Le Pr Benbouzid a affirmé aussi à Echorouk News que le vaccin qui nécessite un stockage dont la température est moins 70° nécessite des moyens logistiques spécifiques.
Il est à signaler que le ministère de la Santé a entamé les préparatifs au niveau des structures sanitaires en ce qui concerne le stockage du vaccin en vue de le distribuer sur les établissements répartis sur le territoire national.
Le directeur général de la prévention au sein du ministère de la Santé, le Dr Djamel Fourar, a instruit les responsables des structures sanitaires pour faire un diagnostic de la chaîne du froid et les équipements et les moyens disponibles en prévision de la réception des premiers quotas du vaccin.
Selon la même instruction qui porte la mention « Urgent », les responsables des établissements sanitaires doivent examiner les équipements de la chaîne de froid en tenant compte de quatre points.
L’opération de diagnostic concerne les équipements, les réfrigérateurs, les groupes électrogènes et les moyens de transport du vaccin.
Il est à rappeler que le président de la République Abdelmadjid Tebboune avait annoncé que l’opération de vaccination contre le coronavirus sera lancée durant le mois de janvier en cours. Toutefois, l’Algérie, à l’heure actuelle, n’a pas encore reçu les premières doses du vaccin. Après avoir opté pour le vaccin russe Sputnik V, l’Algérie pourra aussi acquérir le vaccin chinois.
Le ministère de la Santé a précisé, lundi dernier 11 janvier, que l’arrivée du vaccin anti-covid-19 est programmée pour le mois en cours et s’engage à «informer les citoyens dès sa réception».
Réagissant à une information reprise par certains organes de presse sur «la réception du vaccin contre le Covid-19 pour le 12 ou 13 janvier 2021», le ministère de la Santé tient à préciser que les déclarations du Dr. Djamel Fourar, directeur général de la prévention et de la promotion de la santé et porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la Covid-19, sur les ondes de la chaîne 3 de la Radio algérienne, «ont été mal interprétées» et qu’en «aucun cas, il n’a affirmé la réception dudit vaccin».
A cet effet, le ministère de la Santé tient à affirmer que «l’arrivée du vaccin est programmée pour le mois en cours» et s’engage à «informer les citoyens dès sa réception.
Samir Hamiche