samedi , 2 juillet 2022
<span style='text-decoration: underline;'>HYDROGÈNE VERT</span>:<br><span style='color:red;'>L’Algérie dispose d’un important potentiel</span>

HYDROGÈNE VERT:
L’Algérie dispose d’un important potentiel

Dans le cadre de la mise en place des politiques de développement durable, plusieurs pays ont opté pour l’hydrogène vert. L’Algérie n’est pas en reste de ce choix puisque le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit le gouvernement d’élargir l’utilisation de l’hydrogène vert à travers une exploitation maximale et optimale.

L’Algérie dispose d’un important potentiel dans ce domaine, a indiqué, hier, sur les ondes de la Radio chaîne 3, le Pr M’hamed Hammoudi, Chef de cabinet au ministère de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables.
«L’Algérie a la pole position en matière d’exploitation et d’exportation de l’hydrogène vert», a-t-il déclaré. Il a fait savoir que le président de la République a donné des instructions pour travailler de façon efficace et ordonnée en utilisant les potentialités humaines et intellectuelles nationales pour développer le domaine de l’hydrogène vert.
Le Pr Hammoudi a indiqué aussi que le chef de l’Etat a ordonné de coopérer avec des pays étrangers «demandeurs de cette matière très prisée à l’échelle internationale». Il a indiqué qu’une commission intersectorielle a été mise en place pour développer l’hydrogène vert qui regroupe plusieurs ministères dont celui de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables, le ministère de l’Énergie et des Mines, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ainsi que d’autres organismes. Les membres de cette commission apportent leurs compétences pour mettre en place une feuille de route en plus d’un programme national de développement de l’hydrogène en penchant notamment sur l’hydrogène vert. Pour expliquer l’impératif pour l’Algérie de développer le secteur, le Pr Hammoudi a affirmé que la demande mondiale de cette matière est en hausse.
«La demande en l’hydrogène vert va exploser dans les prochaines années, ce qui placera l’Algérie dans la position de leader dans le monde compte tenu de son potentiel de production. Nous avons un potentiel en énergies renouvelables exceptionnel qui nous permettrait de mieux se positionner à l’échelle internationale», a-t-il expliqué.
Le chef de cabinet au ministère de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables a estimé que vu le potentiel de l’Algérie en hydrogène vert, le pays sera convoité par des entreprises étrangères activant dans le domaine. Il a cité notamment les entreprises italiennes, turques, chinoises et allemandes qui disposent d’importants moyens technologiques dans le domaine des énergies renouvelables à afficher leur volonté d’investir en Algérie. «La concurrence est tellement présente entre ces entreprises que chacune d’elles veut présenter le meilleur dossier», a affirmé le Pr Hammoud, annonçant l’ouverture des plis de l’appel d’offre est pour bientôt.
Le responsable a appelé dans ce cadre à accélérer la cadence de l’ajustement de la réglementation sur l’ensemble des projets, au niveau de tous les secteurs concernés afin de conclure des partenariats. Il a souligné aussi la nécessité d’apporter des rectifications aux lois pour s’adapter aux changements qui interviennent à l’échelle internationale. Évoquant le volet des gains financiers, il a indiqué que l’hydrogène vert est source d’autres sousproduits, à savoir le kérosène vert, le diesel vert, le méthanol vert, et l’ammoniaque vert. Ce qui permet de réaliser de nouveaux bénéfices. Il a indiqué, enfin, que l’hydrogène vert peut également permettre à l’Algérie d’économiser la taxe carbone.
Mohand.S