jeudi , 22 octobre 2020
«L’Algérie engagée à poursuivre la lutte contre le dopage»
© Illustration

«L’Algérie engagée à poursuivre la lutte contre le dopage»

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El  Hadi Ould Ali, a insisté lundi à Souk Ahras sur «la forte disposition et  engagement de l’Algérie à poursuivre la lutte contre le dopage à tous les  niveaux au sein des milieux sportifs».

Présidant la cérémonie d’ouverture des travaux du séminaire régional  d’information et sensibilisation sur le dopage regroupant 17 wilayas de  l’Est à la salle Miloud Tahri, le ministre a mis en exergue «la nécessaire  implication des ministères concernés dans la politique du ministère de la  Jeunesse et des Sports de lutte contre ce fléau qui menace les milieux  sportifs». «Le nombre de sportifs soumis au contrôle anti-dopage qui a augmenté au  cours des cinq dernières années passant de 98 en 2013 à 244 en 2017 traduit  la continuité du travail menée en ce domaine», a souligné le ministre lors  de la rencontre initiée par son département avec le concours du Laboratoire  national de dépistage et de lutte contre le dopage (LNDLD), le Centre  national de médecine du sport (CNMS) et la direction locale du secteur. M. Ould Ali a relevé que les deux tiers de ces contrôles anti-dopage ont  été effectués au cours de compétitions internationales ou avant la  sélection des sportifs pour des équipes nationales qui représentent le pays  à des championnats du monde et des Jeux olympiques. Le taux des cas contrôlés positifs a connu en 2017 «une baisse très  importante» atteignant 2,3 %, a affirmé à ce propos le ministre. La rencontre régionale regroupant 17 wilayas de l’Est du pays  devra  donner lieu à la présentation des communications sur «le dopage et la lutte  anti-dopage, passé et présent» de Leïla Saâda du LNDLD, «les phases de  contrôle anti-dopage» du Dr. Hakima Hamlaoui du CNMS et «le mode d’aide au  sportif pour évoluer sans dopage» de Nadia Bernaoui du CNMS.