lundi , 18 janvier 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Ahmed Gaïd Salah à partir de Constantine</span>:<br><span style='color:red;'>L’Algérie «est une ligne rouge»</span>

Ahmed Gaïd Salah à partir de Constantine:
L’Algérie «est une ligne rouge»

Gaïd Salah a estimé que «ce qui distingue l’Algérie est la relation spirituelle solide et grandissante, d’influence mutuelle entre espace et temps, car, l’histoire contemporaine de l’Algérie, est le verseau spirituel de sa géographie, tels l’âme et le corps, peuvent-ils se séparer? Ceci est l’Algérie dans sa dualité historique et géographique, qui demeurera ainsi, grâce à Allah Le Tout-Puissant, et grâce à ses fidèles fils».

A partir de Constantine où il effectuait une visite d’inspection, le Général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a clairement annoncé la couleur, en mettant en avant les missions de l’Armée. Pour le Général de corps d’armée, il n’y a rien de plus sacré que la patrie. «L’Algérie est une ligne rouge» a-t-il dit aux officiers de l’ANP. Le ton est ferme et la volonté tout à fait limpide. D’ailleurs, le chef d’état major a souligné que le propos a été à mainte fois formulé, à savoir qu’«il est absolument hors de question de toucher à sa sécurité ou aux ressources de son peuple», insiste le général de corps d’armée, non sans rappeler que «l’Algérie qui a souffert du joug du colonialisme, et dont le peuple a fait le serment de faire retentir sous les yeux de son ennemi, une Révolution populaire globale et unanime, faisant ressortir la crème d’entre ses enfants en Chouhada et Moudjahidine, qui ont arraché la liberté après de grands sacrifices».
Un serment que les générations de l’indépendance poursuivent, en ce sens qu’il «est du devoir de ses fils aujourd’hui, en particulier ceux de l’Armée nationale populaire, et l’ensemble des autres corps de sécurité de suivre les mêmes pas et d’emprunter le même parcours national», note le Vice-ministre de la Défense.
Sa volonté étant à chaque fois renouvelée et présente aux côtés des autres institutions de la République, l’ANP apporte cette preuve que l’Algérie est une et indivisible. A ce propos, le général de corps d’armée affiche une détermination sans faille. «Au même titre que l’importance que nous accordons à notre histoire nationale, aux valeurs de sa Glorieuse Révolution, nous poursuivons (… ) notre chemin éternel vers la sécurisation, la protection et l’unité du territoire algérien», Affirme le Vice-ministre de la défense soulignant, par la même occasion, que «chaque parcelle de la terre de notre Pays, a un profond enracinement dans l’histoire nationale, chaque événement national, chaque épopée héroïque, ou station historique, a son espace géographique l’ayant marquée et conjuguée entre histoire et géographie». C’est dire à quel point l’ANP, héritière de l’ALN, fait corps avec l’Histoire et la destinée de tout le peuple.
Gaïd Salah a estimé que «ce qui distingue l’Algérie est la relation spirituelle solide et grandissante, d’influence mutuelle entre espace et temps, car, l’histoire contemporaine de l’Algérie est le verseau spirituel de sa géographie, tels l’âme et le corps, peuvent-ils se séparer ? Ceci est l’Algérie dans sa dualité historique et géographique qui demeurera ainsi, grâce à Allah Le Tout-Puissant, et grâce à ses fidèles fils». Cette déclaration vaut son pesant de patriotisme et confirme la solidité de la nation qui trouve dans son armée, un levier de sécurité et de stabilité.
Toute cette conviction quant au rôle de l’Armée au sein de la nation, le général de corps la tient des orientations de «son excellence monsieur le Président de la République, chef suprême des Forces Armées, ministre de la Défense nationale aux membres du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur à l’occasion de sa 35e session tenue à Alger début du mois de mars, et à travers lequel il a mis l’accent sur l’efficience et l’efficacité de l’approche algérienne dans la lutte antiterroriste». Il n’y a pas meilleur témoignage de la perspicacité d’une vision stratégique qui a permis à la nation de sortir plus renforcée que jamais de sa crise multidimensionnelle. L’Algérie est actuellement un exemple qui inspire l’humanité entière. «Nous confirmons aujourd’hui, que l’objectif principal et imminent pour l’Armée Nationale Populaire est de venir à bout définitivement, oui je dis définitivement, de ce phénomène qui revêt plusieurs nouvelles formes à travers les nouvelles technologies et les réseaux sociaux». Peu de pays peuvent tenir un discours aussi fort, avec la sérénité qui sied à un Etat qui connaît bien ses objectifs et dispose de moyens pour y parvenir. Gaïd Salah, soutient néanmoins, que l’entreprise de l’ANP «exige davantage d’efforts soutenus permettant de tarir ses sources idéologiques et son environnement social et de détruire ses réseaux de communication». C’est dire que le combat n’est pas seulement militaire. Et c’est cela le «miracle» algérien qui a vu l’armée comprendre les enjeux et coopérer avec l’ensemble des acteurs nationaux pour éradiquer le fléau intégriste. «Pour ce, nous allons assurément avec l’aide d’Allah, parvenir à débarrasser d’une manière définitive, notre pays de cette horde. Nous veillerons également, et nous sommes capables de le faire, à assurer parfaitement nos frontières nationales contre toute infiltration terroriste, et celui qui tente de les franchir aura à subir son sort. Nous n’accordons pas de répit face à ces criminels et à tous ceux qui ont des desseins maléfiques contre notre territoire national» a-t-il encore poursuivi.
Pour le Vice-ministre de la Défense nationale, «avec ce dévouement et avec l’élan de cette loyauté pleine de patriotisme, l’Armée nationale populaire continue, avec détermination, sa démarche professionnelle dont les valeurs découlent de notre référentiel révolutionnaire et de notre histoire nationale qui recèle tant de fidélité à l’Algérie et de loyauté à ses intérêts suprêmes et sa bonne réputation qui demeure à jamais au-dessus de toute considération».
Le serment de l’ANP est donc en phase avec l’aspiration de toute la société algérienne. C’est à cette condition que la réconciliation nationale a pu réunir que l’Algérie parvient à être un havre de paix.
Alger: Smaïl Daoudi